Claude Lessard, président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Un réinvestissement qui fait du bien

Trois-Rivières — La Commission scolaire du Chemin-du-Roy a dévoilé, mercredi, son rapport annuel 2016-2017, le premier depuis plusieurs années où il n’est pas question de compressions budgétaires, mais plutôt de réinvestissements dans l’éducation.

Le président, Claude Lessard, a d’ailleurs eu un bon mot à l’endroit du nouveau ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx. Depuis son arrivée en poste, dit-il, «on est passé d’un mode processus à un mode idées», souligne-t-il en citant les exemples de la création du nouveau laboratoire-école, du nouveau comité de répartition des ressources et du Plan d’engagement vers la réussite.

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy emboîte donc le pas.

Elle vient d’amorcer une première ronde de consultation en vue de la création de son tout premier Plan d’engagement sur la réussite à laquelle 6180 personnes, dont de nombreux élèves, ont participé.

La Commission scolaire se réjouit au plus haut point  d’avoir reçu 2,4 millions $ de nouvelles mesures pour aider les élèves. Rappelons que la Commission scolaire du Chemin-du-Roy a été confrontée, dans les années passées, à des coupes budgétaires de 10 millions $, coupes qu’elle a subies non sans grincements de dents, mais sans toutefois affecter les services aux élèves.

Claude Lessard était aussi heureux d’annoncer que le taux de diplomation a connu une hausse de 2,8 % chez les moins de 20 ans. Il est maintenant de 77 %.

Des efforts supplémentaires devront toutefois être faits pour pallier la baisse du taux de réussite en mathématique en 5e secondaire de même qu’à l’épreuve unique de 5e secondaire du ministère en écriture.

On remarque toutefois une augmentation du taux de réussite en français et en anglais chez les élèves du primaire (lecture) et du secondaire.

Les problèmes du Centre sportif Alphonse-Desjardins continuent de hanter la Commission scolaire. Le CSAD a occasionné, rappelons-le, un déficit de 4,2 millions $ pour l’année 2016-17.

«Étant donné que c’est un dossier spécial, le ministère ne nous a pas demandé de plan de redressement», rappelle M. Lessard.

Le budget adopté en juin dernier est de 225 millions $ pour l’année 2017-18.

Des investissements de 33 millions $, dont 18 millions $ pour l’école Marie-Leneuf, ont été réalisés dans 41 bâtiments au cours de l’année qui vient de passer. Ces investissements comprennent la construction de deux gymnases dans les écoles Saint-François-d’Assise et Dollard.

En avril, le conseil des commissaires avait autorisé l’ajout de deux classes de concentration en anglais à l’école secondaire Le Tremplin pour les élèves de 6e année. Notons que les travaux majeurs à l’école Marie-Leneuf se poursuivront en 2018.

Au cours de l’année, une convention entre la Commission scolaire et la Sécurité publique de Trois-Rivières a été adoptée de même qu’un plan d’action contre l’intimidation et la violence dans toutes les écoles de son territoire.

Au total, 401 interventions de diverses natures ont été faites à ce sujet au cours de l’année dans les écoles. Un projet de mobilisation parentale sur la cyberintimidation a donné lieu à un spectacle d’humour auquel 750 élèves et parents ont participé.

En formation professionnelle, on compte 378 diplômés du côté de Bel-Avenir et 538 du côté de Qualitech. «On sait qu’il y a de plus en plus de manque de main-d’œuvre et les centres de formation professionnelle font un travail excellent pour combler ces manques», indique M. Lessard.

Notons que l’année 2018 sera marquée par la nomination d’une nouvelle personne pour occuper la direction générale puisque l’actuelle directrice, Hélène Corneau, prendra sa retraite.

Rappelons que la Commission scolaire a procédé à l’ajout de locaux préfabriqués pour permettre de loger à Saint-Maurice tous les élèves de l’école La Source. 

Tant la municipalité que la Commission scolaire souhaitent un agrandissement prochain de cet établissement pour répondre aux besoins des familles qui s’établissent dans la municipalité.