C'était la rentrée, lundi, à la Commission scolaire de la Riveraine. Elle se fera ailleurs, dans la région, le 30 août.

Rentrée 2017: réussite et béton dans la mire

Quelque 34 000 élèves des trois commissions scolaires et des sept écoles privées de la région reprennent le chemin des classes, cette semaine. La Riveraine a ouvert le bal, le 28 août, suivie des commissions scolaires du Chemin-du-Roy et de l'Énergie, le 30 août.
Du côté des écoles publiques, l'état des bâtiments scolaires attire particulièrement l'attention, en ce début d'année, certaines ayant même été fermées pour cause de force majeure. Leur sort sera connu au cours des prochains mois.
Bien avant les bâtisses, il y a d'abord les élèves, plaide toutefois la directrice générale de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, Hélène Corneau. Ici, comme dans les deux autres commissions scolaires de la région, on entend en effet bien appliquer la toute première Politique de la réussite éducative du ministère de l'Éducation afin de mieux encadrer les enfants, et ce, dès leur première année en classe.
Le pourcentage de diplomation et de qualification à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy était de 77 %, en 2015 (la donnée la plus récente) et celui de la Commission scolaire de la Riveraine, de 71,9 %. À la Commission scolaire de l'Énergie, elle était de 63,1 %. Grâce à l'injection de nouveaux fonds par le Ministère, les responsables scolaires de la région espèrent donc améliorer ces statistiques inquiétantes.
Les commissions scolaires auront parallèlement de quoi s'occuper amplement du côté immobilier, cette année. L'incendie de l'école Le Rucher de Saint-Sylvère et les importants problèmes de structure à l'école Marquis de Saint-Célestin ont fait la manchette, au cours des derniers jours et les élèves ont dû être déplacés, dans les deux cas, pour la durée de l'année scolaire 2017-18. Les élèves du Rucher sont logés au Mont-Bénilde et ceux de Saint-Célestin ont été répartis dans d'autres écoles du territoire.
Du côté de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, le rapport des ingénieurs au sujet de l'état de l'école Marie-Immaculée de Maskinongé devrait être connu d'une journée à l'autre.
L'école avait été fermée en février dernier lorsque des fissures avaient été observées dans la structure du bâtiment. En attendant, les 76 élèves sont à nouveau logés au Centre communautaire de leur municipalité où ils avaient été installés l'hiver dernier.
La Commission scolaire a envoyé, en juin dernier, une résolution au ministère pour demander l'agrandissement de l'école de la Source, à Saint-Maurice. Cette année encore, il faut recourir à l'usage de roulottes pour y loger tous les élèves. Bien que confortablement installés, assure la Commission scolaire, les élèves ont besoin d'une solution plus permanente. La municipalité, qui est en plein développement résidentiel, a en effet indiqué à la Commission scolaire que le nombre d'élèves passera de 273, en 2016-17, à 331 pour 2017-18.
Finalement, les importants travaux de 18 millions $ pour la rénovation et l'amélioration de l'école Marie-Leneuf, à Trois-Rivières, se poursuivront pendant encore un an. Les ouvriers ont commencé à intervenir au cours de l'été.
La Riveraine, de son côté, se réjouit d'accueillir 187 élèves de plus que l'an dernier sur son territoire, un phénomène attribuable notamment à de nouveaux développements résidentiels sur la rive sud, indique la présidente, Marjolaine Arsenault. La toute nouvelle école alternative, qui logera elle aussi au Mont-Bénilde, amorce son année avec 70 élèves, soit une dizaine de plus que prévu.
Pour ce qui est de la Commission scolaire de l'Énergie, il y a réouverture de l'école la Passerelle de Notre-Dame-de-Montauban, fermée en juin à cause d'un trop faible nombre d'élèves. Or, l'école compte finalement 11 élèves pour la rentrée, soit assez pour obtenir le financement du ministère.
Cette commission scolaire a injecté 14,1 millions $ pour divers travaux d'amélioration à ses bâtiments, presque le double de ce qu'elle investit habituellement. Tout est prêt pour la rentrée même si quelques rénovations restent à compléter.
Les travaux d'agrandissement de l'école Sainte-Marie, à Saint-Boniface, sont présentement au stade de la coordination et de la planification et la rentrée est toujours prévue pour 2019. Même chose pour le gymnase de l'école Villa-de-la-Jeunesse de Saint-Élie-de-Caxton. Il n'y a toutefois toujours pas de nouvelles de la part du ministère de l'Éducation concernant le projet d'agrandissement (quatre classes et un gymnase) de l'école Notre-Dame, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, demandé par les parents. La municipalité a mis un local à la disposition de l'école pour l'année en attendant, précise le directeur de la Commission scolaire, Denis Lemaire.
À la Commission scolaire de l'Énergie, on démarre trois nouvelles écoles, cette année, qui desservent 228 élèves, soit l'école alternative de l'Énergie, l'école Félix-Leclerc à volet musical et l'école Jacques-Plante à volet sportif avec un programme compétitif de hockey.