Le président de l'AGEHC, Alexandre Bonneau-Daniel, et le recteur Daniel McMahon, ont accueilli les étudiants à Drummondville.

Plus d'un millier d'étudiants au campus de l'UQTR à Drummondville

C'était jour de rentrée, jeudi, au campus de l'UQTR à Drummondville. Et pour cette seconde expérience automnale depuis l'ouverture des installations, le recteur Daniel McMahon avait de bonnes nouvelles à annoncer à la clientèle étudiante, soit un nombre d'inscriptions qui dépasse le millier.
«On est en avance sur nos projections», a-t-il admis, alors qu'il procédait à l'accueil dans l'espace cafétéria. Et l'année 2017-2018 sera marquée par l'instauration d'un nouveau programme en génie mécanique. Celui-ci s'ajoute ainsi aux autres programmes de baccalauréats tels que les sciences de l'éducation, les sciences comptables, les sciences infirmières et administration des affaires. 
On y retrouve également plusieurs programmes de certificats parmi lesquels la gestion des ressources humaines, administration, soins infirmiers cliniques, comptabilité générale, marketing, intervention psychosociale et psychologie, en plus des programmes de cycles supérieurs, notamment le MBA exécutif, les programmes courts en gestion de projet, gestion de l'innovation dans les PME, diagnostic et intervention dans l'organisation et la relève des cadres. 
Interrogé à savoir si l'arrivée du campus à Drummondville avait provoqué un déplacement de la clientèle trifluvienne, le recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières était heureux d'indiquer au Nouvelliste qu'il s'agit d'une toute nouvelle clientèle à plus de 90 %. 
«Et plus de 48 % de nos professeurs ont moins de dix ans d'expérience, en démarrage de recherche. Ils sont jeunes et connectés aux étudiants. On est assis sur une mine d'or», a-t-il ajouté lors de l'entrevue accordée en marge de la cérémonie officielle.
D'ailleurs, pour ce dernier, les étudiants sont «l'adrénaline d'une université». «Les étudiants ont toujours le même âge, ce qui nous force à se garder à jour», a-t-il lancé dans son allocution.
À son avis, la rentrée automnale 2017 a une connotation particulière. «L'an dernier, on était en rodage. Cette année, nous avons atteint notre vitesse de croisière. Il y a une véritable université à Drummondville avec tous les services accessibles. On fait le pari de la proximité et on est passé du rêve à la réalité. Cet outil de développement est le fruit d'efforts régionaux», a déclaré M. McMahon.
Les étudiants du campus de Drummondville ont effectivement accès à plusieurs services, dont les Services aux étudiants et le Service de la formation continue et de la formation hors campus. On y retrouve aussi une bibliothèque moderne instaurée au coeur d'un pavillon universitaire composé, entre autres, d'une vingtaine de classes et laboratoires.
«C'est un campus magnifique», a-t-il fait remarquer, évoquant la beauté des couleurs de l'automne alors que le tout est situé au centre de la nature.
Le recteur a souligné le développement d'un milieu de vie culturel et associatif et l'apport «considérable» de l'Association générale des étudiants hors campus (AGEHC), en présence du président Alexandre Bonneau-Daniel.
«La vie universitaire est trépidante et passionnante. Et n'oubliez jamais une chose, le seul endroit où le succès vient avant le travail, c'est dans le dictionnaire», a conclu Daniel McMahon.