Devant l'école Notre-Dame de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Marilène Ménard, présidente du comité dont l'objectif est de concrétiser le projet d'agrandissement de cet établissement scolaire.

Mobilisation pour l'agrandissement de l'école de Mont-Carmel

Une vingtaine de parents et de citoyens de Notre-Dame-du-Mont-Carmel viennent de créer un comité dont l'objectif est de concrétiser le projet d'agrandissement de l'école Notre-Dame.
L'école accueille 417 élèves pour l'année scolaire 2016-17 et ce nombre devrait se stabiliser à quelque 465 élèves par la suite selon les prévisions de la Commission scolaire de l'Énergie. Le projet vise donc l'ajout de quatre classes et le conseil des commissaires a décidé, l'été dernier, d'inclure un gymnase afin de mieux desservir la clientèle.
La Commission scolaire est allée défendre le projet, en septembre dernier, à Québec.
«La municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel connaît une croissance soutenue depuis les dernières années, beaucoup de jeunes familles ayant décidé de s'y installer», rappelle le comité.
«Le projet d'agrandissement est un moyen d'assurer que les enfants restent dans leur milieu de vie», indique le comité qui entend «tout mettre en oeuvre pour concrétiser ce projet en collaboration avec la municipalité, le conseil scolaire et les élus».
Rappelons que la mobilisation de la communauté de Saint-Boniface avait influencé la décision du ministre de l'Éducation d'accorder un agrandissement à l'école primaire.
Le problème de surplus d'élèves n'est d'ailleurs pas exclusif à Notre-Dame-du-Mont-Carmel.
À Saint-Maurice, il a fallu aménager deux roulottes à l'extérieur de l'école primaire La Source pour accueillir le surplus d'enfants, l'automne dernier, pour l'année 2016-17.
Le maire, Gérard Bruneau, plaide que sa municipalité est en croissance et que le nombre d'enfants n'est pas près de diminuer.
Depuis quelques années, entre 30 et 40 maisons sont construites annuellement à Saint-Maurice.
La municipalité a rencontré divers représentants de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy à cet effet et attend la suite.
«Il faudrait que ça se règle avant les élections», espère le maire.
À Notre-Dame-du-Mont-Carmel, la Commission scolaire de l'Énergie a déjà procédé à des réaménagements intérieurs dans une partie de l'école Notre-Dame, il y a deux ans, afin de faire passer le nombre de classes de six à huit dans la même superficie de plancher.
Il semble que l'utilisation des espaces restreints aient maintenant atteint leur limite. «C'est déjà difficile malgré la réorganisation», indique la présidente du nouveau comité, Marilène Ménard.
Cette dernière explique que son comité est déjà en action, car il faut que le dossier débloque rapidement, estime-t-elle.
«Le personnel fait preuve de beaucoup de créativité», dit-elle, mais il faudra que les choses bougent et vite.
Le comité estime que le travail réalisé par les gens de Saint-Boniface «est inspirant, mais on veut y mettre notre couleur. On va s'y prendre différemment», prévient-elle.
L'organisme entend «être visible», dit-elle et «impliquer la population, travailler avec les partenaires et voir ce qu'on peut faire pour se faire entendre des ministres».
Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler, estime qu'il est important qu'il y ait une école suffisamment grande pour accueillir les nouvelles familles intéressées à s'installer dans la municipalité, sinon, comment leur vendre cette dernière et obtenir de nouveaux citoyens, se questionne-t-il.