Plus de 250 élèves ont marché dans les rues pour sensibiliser les automobilistes à l'importance d'adopter un comportement sécuritaire près des écoles et des autobus scolaires.

Marcher pour la sécurité en transport scolaire

Ils étaient 250 élèves de différentes écoles à déambuler, lundi matin, dans les rues de Trois-Rivières, lors d'une marche bien encadrée, au cours de laquelle la police assurait la sécurité.
Mais chaque jour, ils sont plus de 500 000 jeunes à travers le Québec à utiliser le transport scolaire en souhaitant que les automobilistes fassent preuve de prudence aux abords des écoles et des autobus scolaires.
C'est la 29e année que la Fédération des transporteurs par autobus du Québec tient une activité de sensibilisation en ce sens. Et cette campagne demeure pertinente selon Pierre Dupont, propriétaire d'autobus scolaires et lui-même conducteur.
«Encore beaucoup d'automobilistes ignorent les feux clignotants des autobus. Pourtant, lorsqu'ils sont actionnés, c'est nécessairement parce que des élèves montent ou descendent de l'autobus», rappelle-t-il.
Sans pouvoir mettre un chiffre précis sur la fréquence de cette infraction, M. Dupont considère que les automobilistes enfreignent «fréquemment» cette règle de base du Code de la sécurité routière.
Devant cet état de fait, les conducteurs d'autobus scolaires doivent redoubler de prudence.
«Ils doivent constamment vérifier le comportement des automobilistes lorsqu'ils s'arrêtent. Ils disent aussi aux enfants d'attendre qu'on leur fasse signe avant de traverser la rue, même si, en principe, les feux clignotants des autobus scolaires devaient indiquer un arrêt complet de la circulation», relate Pierre Dupont.
La campagne de sensibilisation vise aussi à rappeler les règles de conduite auprès des élèves. «Les enfants sont pas mal plus disciplinés que les adultes. Généralement, ils observent les règles de sécurité», rassure M. Dupont.
La marche qui se tenait lundi à Trois-Rivières se répétera aussi dans d'autres villes jusqu'au 6 février. Ce sont, au total, 2000 écoliers de six régions qui prendront part à la campagne de sécurité dont le slogan «M'as-tu vu» permet de rappeler à tous l'importance de ralentir aux abords des écoles et de respecter les signaux des autobus scolaires.
La sensibilisation semble fonctionner. En 2015, on ne rapporte aucun décès chez les 5 à 17 ans. «Mais on ne doit pas baisser la garde», prévient Pierre Dupont. On rapporte tout de même plus de 300 incidents reliés au transport scolaire en 2015 au Québec, dont 15 blessés graves.