Le Trottibus vient de faire son apparition autour de l'école Beauséjour, dans le secteur Saint-Grégoire, à Bécancour.

L'école Beauséjour a son Trottibus

Voulant encourager les jeunes du primaire à se rendre à pied à l'école, la coordonnatrice du Trottibus, Catherine Carignan, a convaincu la nouvelle directrice de l'école Beauséjour, dans le secteur Saint-Grégoire, France Descôteaux, d'accepter son projet. Résultat? Depuis le 1er mai dernier, une cinquantaine d'élèves empruntent différents trajets pour aller en classe le matin, et ce, en étant bien accompagnés.
Ce concept d'autobus pédestre a été mis de l'avant par la Société canadienne du cancer pour augmenter le niveau d'activité physique des jeunes. En plus de réduire la circulation automobile autour de l'école, le projet se veut avantageux tant pour le parent que pour son enfant.
«On a prouvé que c'est un projet génial qui permet aux élèves du primaire de marcher pour se rendre à l'école de manière sécuritaire et encadrée. Des trajets et des arrêts adaptés sont établis afin de regrouper les élèves et poursuivre, en compagnie de bénévoles accompagnateurs, leur chemin vers l'école. Cela favorise les saines habitudes de vie, beau temps, mauvais temps», explique l'instigatrice. 
Selon une étude récente, la part de la marche pour les déplacements vers l'école primaire est passée de 45 % à 34 % entre 1993 et 2003. «Le Trottibus est une des solutions pour renverser cette tendance», affirme Mme Carignan.
Le Trottibus s'adresse aux élèves qui habitent à une distance raisonnable de marche de l'école, soit à moins de 1,6 kilomètre, mais qui, trop souvent, ne profitent pas de cette occasion pour s'y rendre à pied.
«Pour beaucoup de familles, se déplacer en voiture est devenu un réflexe, même pour de très courtes distances. La sécurité est également un enjeu primordial pour elles, et le projet de Trottibus permet d'y répondre adéquatement», poursuit-elle.
À son avis, cette idée a déjà laissé ses marques dans plusieurs villes du Québec et «c'est maintenant au tour de Saint-Grégoire d'accueillir ce projet innovateur qui saura plaire aux petits comme aux grands». «L'enthousiasme et la fierté des jeunes de participer à cette activité sont palpables et certes partagés par les parents et bénévoles impliqués dans le projet», rapporte la coordonnatrice du Trottibus Beauséjour.
Le conseiller municipal de Bécancour, René Morrissette, s'est plu à raconter comment il allait même dîner à la maison à pied lorsqu'il fréquentait cette même école Beauséjour. 
«Ça me replonge dans mes souvenirs de jeunesse. Mais les temps ont bien changé», a-t-il avoué, tout en saluant l'arrivée du Trottibus.
Pour en savoir plus ou pour s'impliquer comme bénévole, les gens peuvent contacter la Société canadienne du cancer à trottibus@quebec.cancer.ca ou au 1 888 939-3333.