Seize étudiants du Séminaire Sainte-Marie de Shawinigan participent au troisième Festival de robotique. À l'avant: Raphaël Wagner-Trudel, William Flynn, Mathieu Hamel, Benoit Hamelin, Émile Gélinas, Marianne Magnan, Robin Pelletier, Carol-Ann Leblanc et Sarah Sultan. À l'arrière: Timothy Landry, Félix Masson, Alain Hamelin, Claude Lessard, Nicolas Bourré, William Gélinas, Samuel Valiquette, Simon Hamel, Jacob Manseau.

Festival de robotique: le SSM présente son prototype

Seize étudiants du Séminaire Sainte-Marie de Shawinigan représentent la région vendredi et samedi au troisième Festival de robotique, qui se tient au stade Uniprix, à Montréal. Cette année, une quarantaine d'écoles secondaires participent à cette compétition.
Depuis 2012, le SSM est la seule maison d'enseignement de la région à prendre part à cette compétition. Claude Lessard, président de Delastek, est à la source de la participation du Séminaire à cet événement. Non seulement il l'a encouragé à y prendre part, mais encore cette année, il apporte son soutien financier qui s'élève à 5000 $.
De plus, des membres du personnel de Delastek agissent comme mentors auprès des jeunes qui construisent le robot. Le Collège Shawinigan contribue également à l'aventure. «Le Collège nous appuie financièrement, mais également avec des mentors, des enseignants en programmation et en informatique, qui montrent aux jeunes comment programmer le robot pour qu'il soit fonctionnel», fait savoir Éric Lamy, responsable des activités socio-culturelles du SSM.
Ce dernier indique que le défi de cette aventure a été de construire le robot en six semaines seulement. «À chaque année au début de janvier, on nous annonce quel sera le défi à relever. Cette année, le robot doit faire des passes avec un gros ballon d'un mètre de diamètre et le lancer dans un but», explique-t-il.
Les trois jours du Festival, qui ont débuté jeudi, M. Lamy les compare à un week-end de Formule Un. «Chaque école a son puits et on travaille sur le robot toute la fin de semaine, exactement comme une fin de semaine de Grand Prix. Le jeudi, on fait des essais, le vendredi, on joue des matchs. Et plus on gagne de matchs, plus on accumule de points.»
Les matchs opposent trois robots d'autant d'écoles participantes à trois autres. Chaque école joue quelques matchs en étant toujours jumelée à des écoles différentes, d'une partie à l'autre. Et le samedi, les dix meilleures équipes s'affrontent. Au terme de la compétition, les trois équipes gagnantes sont invités à aller au First Robotics, qui se déroule à St. Louis, au Missouri, en mai.
L'ensemble des coûts pour une telle aventure oscille entre 10 000 et 15 000 $.