L'école secondaire Le Tremplin de Sainte-Geneviève-de-Batiscan.

Des élèves de 6e année au Tremplin

Deux classes de 6e année, soit 52 élèves, seront installées avec les grands, cet automne, à l'école secondaire Le Tremplin de Sainte-Geneviève-de-Batiscan.
«L'an dernier, on a fait un sondage et des parents étaient intéressés par l'option d'anglais intensif en 6e année», signale le président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, Claude Lessard.
Bien que cette option soit offerte dans certaines écoles de Trois-Rivières, «il y aurait eu beaucoup de route à faire», fait valoir la directrice adjointe de la Commission scolaire, Ginette Masse.
C'est pour cette raison, entre autres, que la Commission scolaire a procédé à l'aménagement d'une aile et de nouvelles salles dans l'édifice du Tremplin pour accueillir deux nouvelles classes d'anglais intensif composées d'élèves du secteur des Chenaux désireux de profiter de ce programme.
Les travaux d'aménagement sont en cours. Le transport scolaire de ces élèves convergeait déjà vers l'école secondaire. Les habitudes et les trajets ne seront donc pas dérangés.
Cette nouveauté nécessite toutefois quelques changements administratifs.
Avant, il y avait un directeur pour l'école secondaire Le Tremplin (Jean-Pierre Bordeleau, qui vient de prendre sa retraite) de même qu'un directeur pour les quatre écoles du territoire (six bâtiments), une adjointe à plein temps et un adjoint à temps partiel, soit trois gestionnaires et demi.
Dès cet automne, l'administration sera faite par le même nombre de ressources, mais leurs tâches seront modifiées.
«On est en discussion, présentement, avec l'équipe de direction. Il n'est pas impossible que la demi-ressource soit à plein temps pour commencer, jusqu'en décembre, pour donner le temps à cette équipe de faire sa structure», indique Mme Masse.
Les nouveaux venus au Tremplin ne manqueront pas de place. On compte en effet 297 élèves du secondaire dans l'édifice alors que la capacité d'accueil est de 750.
L'administration de la Commission scolaire indique qu'aucune des écoles primaires qui perdra des élèves au profit du Tremplin ne fermera ses portes.
Le président Lessard rappelle que le conseil des commissaires avait d'ailleurs été questionné, à ce sujet, lors d'une rencontre d'information avec les parents. Même des maires avaient posé la question, précise-t-il. «Ce n'est pas dans les orientations», assure-t-il.
«C'est vraiment un projet expérimental. Si jamais, en cours de route, on s'aperçoit que ce n'est pas viable, on va revoir la structure, c'est certain», précise Mme Masse. Le projet sera évalué une première fois dès la fin d'octobre.
Le nouveau directeur du Tremplin, Sylvain Carrier, deviendra donc directeur à la fois du Tremplin et de toutes les écoles primaires du territoire des Chenaux, mais il aura deux, voire trois assistants pour l'appuyer.
Cette expérience comporterait plusieurs bénéfices, dont «un meilleur partage des dossiers», indique Mme Masse. Par exemple, une seule secrétaire aura la responsabilité d'appeler des enseignants suppléants le matin. Une autre aurait la responsabilité des fournitures scolaires.
«On voulait aussi développer un sentiment d'appartenance au secteur des Chenaux. Plusieurs parents, soit 50 % choisissent des écoles secondaires de la ville», souligne M. Lessard.
«Donc il faut offrir des services et avoir une unité de pensée», plaide-t-il. «On pense que ça peut être une bonne stratégie», dit-il en parlant du projet du Tremplin.