Des ateliers sur l’environnement offerts aux écoles primaires

TROIS-RIVIÈRES — Les jeunes de sixième année du primaire pourront créer leur propre cour de récréation de rêve tout en incarnant différents personnages. Deux étudiants de l’Université de Sherbrooke seront en Mauricie du 19 au 23 mars pour offrir des ateliers sous forme de jeux et de questionnements sur le thème de l’environnement aux écoles primaires.

Rémi Proteau et Vincent Boisclair ont créé Itin’ERE afin d’offrir des ateliers éducatifs relatifs à l’environnement aux élèves d’un peu partout au Québec. Les deux étudiants ont mis sur pied leur propre jeu éducatif en collaboration avec des enseignants de l’Université de Sherbrooke et de l’Université du Québec à Montréal en philosophie et d’éducation relative à l’environnement. L’objectif de cet atelier est d’offrir un espace de dialogue et de réflexion critique aux enfants du primaire.

«L’environnement, c’est un sujet très complexe. Les jeunes se font souvent dire qu’ils doivent protéger l’environnement, mais la question qui se pose c’est: pourquoi devons-nous le protéger», explique M. Proteau. Afin de les informer sur ce sujet, ils abordent la protection de la biodiversité, des eaux, des sols, de l’agriculture, etc.

«La réflexion qu’on souhaite susciter chez les jeunes c’est: est-ce que la nature c’est important pour moi? Et, peu importe leur réponse, ce qui nous intéresse c’est le pourquoi. On ne veut pas arriver avec une pensée unique toute faite, on veut vraiment que les élèves apprennent à se poser des questions et qu’ils deviennent des citoyens critiques», renchérit M. Proteau.

Déroulement de l’activité
Les jeunes doivent classer en équipe cinq éléments en ordre d’importance: le fleuve Saint-Laurent, une forêt, un potager, un paysage et un ordinateur. Un long débat suit cette intervention. Lors de la deuxième période, les jeunes doivent faire une improvisation sur l’élément qu’ils ont préféré. Après chaque improvisation, les élèves expliquent à la classe le choix qu’ils ont pris.

Les deux étudiants espèrent que dans le futur, les jeunes pourront prendre action de manière positive afin de préserver l’environnement.

À la fin de l’atelier, un questionnaire est laissé aux enseignants afin d’avoir un retour sur l’activité qui se veut, jusqu’à maintenant, très positive. C’est plus de 35 écoles qui ont été visitées depuis janvier.

Rémi Proteau rappelle que les écoles peuvent encore s’inscrire gratuitement pour participer au projet. Les enseignants peuvent leur écrire au ecole.itinere@gmail.com ou se rendre sur leur page Facebook Itin’ERE.