Hélène Corneau, directrice générale de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

CS du Chemin-du-Roy: adoption d'un budget initial de 225 644 733 $

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy a adopté, mercredi soir, un budget initial de 225 644 733 $ pour l'année 2017-2018.
Afin de continuer à assurer un budget équilibré, le Conseil des commissaires entend poursuivre ses travaux d'optimisation au centre administratif, diminuer les dépenses de certains postes budgétaires qui n'affectent pas directement les services aux élèves en plus de limiter les dépenses de nature administrative.
La Commission scolaire, qui a eu à faire face, comme les autres, à d'imposantes restrictions budgétaires au cours des dernières années, s'était fait un point d'honneur de souligner que seulement 3,41 % de son budget de l'an dernier portait sur les dépenses administratives par rapport à la moyenne provinciale de 4,1 %.
C'est un budget de 217 millions $ qui avait marqué l'année 2016-2017.
Cette année, la Commission scolaire triple presque son budget d'immobilisations.
Des travaux de près de 31,5 millions $ seront en effet entrepris afin de d'améliorer et d'entretenir les immeubles de la Commission scolaire.
Le plus gros dossier, à ce chapitre, est sans conteste celui de l'agrandissement de l'école Marie-Leneuf. En septembre dernier, rappelons-le, le ministre Sébastien Proulx était venu annoncer en personne qu'une somme de 18,44 millions $ allait être confiée à la Commission scolaire afin d'agrandir l'établissement en question qui compte 105 élèves ayant des besoins spéciaux.
La construction d'un gymnase de 2 millions $ est aussi prévue à l'école Saint-François-d'Assise.
Au début de la semaine, le député Pierre-Michel Auger annonçait aussi un investissement de 2,36 millions $ dans la construction d'un gymnase à l'école primaire Dollard du secteur Cap-de-la-Madeleine.
Parmi les autres faits saillants, 7 millions $ seront consacrés aux mesures décentralisées aux écoles primaires et secondaires, dont 2,4 millions $ en nouvelles mesures.
L'ensemble de l'offre de service sera maintenu au primaire et au secondaire. Le niveau de service sera maintenu pour tous les élèves handicapés et en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage en reconduisant des ressources supplémentaires aux allocations de base versées.