C'était en octobre dernier. Un adolescent avait chuté de cette falaise lors d'une sortie scolaire.

Chute d'un élève: la commission scolaire et le Parc de l'Île-Melville mis en demeure

La Commission scolaire de l'Énergie et le Parc de l'Île-Melville à Shawinigan ont reçu des mises en demeure à la suite de la chute en octobre dernier d'un élève en bas d'une falaise. L'accident était arrivé lors d'une sortie scolaire.
La famille de Joé Guilbeault, cet élève qui a chuté dans le ravin lors d'une sortie scolaire, tient responsable la CS de l'Énergie et le Parc de l'Île-Melville des nombreuses blessures qu'a subies l'adolescent. La chute lui a causé une scoliose en plus de lui fracturer cinq vertèbres. L'adolescent a dû consommer de la morphine pour calmer sa douleur.
La mère de l'adolescent de deuxième secondaire, Nancy Guilbeault, a affirmé en entrevue à Ici Radio-Canada Mauricie qu'un manque de surveillance serait à l'origine de cette chute.
«C'est un manque de surveillance total. Quand tu envoies ton enfant à l'école, tu ne t'attends pas à avoir un téléphone comme quoi il est tombé en bas d'une falaise», a soutenu Mme Guilbeault en entrevue à la société d'État.
Joé Guilbeault a finalement pu reprendre l'école la semaine dernière après une convalescence de quatre mois. Il ne peut toutefois pas encore recommencer à pratiquer de sports.
La CS de l'Énergie n'a pas voulu commenter lundi cette mise en demeure, affirmant que la question était entre les mains de son assureur. Celle-ci considérait par contre à l'époque que l'élève n'avait pas écouté les instructions de son enseignant en s'aventurant en haut de la falaise.
De son côté, la directrice générale du Parc de l'Île-Melville, Marie-Louise Tardif, soutient être surprise que le Parc reçoive une mise en demeure pour l'accident survenu en octobre dernier.