Les enseignants de Three Rivers Academy ont suivi le cours mardi et l'enseigneront à la suite à leurs élèves.

Apprendre quoi faire en cas d'arrêt cardiaque

La réanimation cardiorespiratoire (RCR) confère entre 5 % et 10 % de chances de survie à une personne en arrêt cardiaque. Si on ajoute à cette technique l'usage d'un défibrillateur, ses chances remontent alors à 75 %, indique Carole Nadeau, agente de projet à la Fondation ACT.
L'organisme s'est donc donné pour mission d'enseigner au plus grand nombre de personnes possible cette précieuse technique de secourisme.
Pour y arriver, ACT passe par les enseignants des écoles secondaires qui, à leur tour, vont le montrer à leurs élèves. Jusqu'à présent, 3,6 millions de jeunes ont pu apprendre cette technique, au Canada, dont 500 000 au Québec répartis dans quelque 220 écoles. «On atteint 70 000 élèves par année», précise Mme Nadeau.
Mardi, ACT était de passage au Three Rivers Academy de Trois-Rivières pour former les enseignants non seulement en RCR, mais aussi en défibrillation externe automatisée (DEA).
La Three Rivers Academy est l'une des 11 écoles de la Mauricie à bénéficier de ce programme qui touche également les élèves de 3e, 4e et 5e  secondaires des Commissions scolaires du Chemin-du-Roy et de l'Énergie. Pour l'instant, les collectes de fonds n'ont pas permis d'offrir aussi une formation dans les écoles de la Commission scolaire de la Riveraine, indique Mme Nadeau.
La Fondation ACT continue d'ailleurs à faire des collectes dans le but d'offrir éventuellement le programme au Shawinigan High School et au La Tuque High School.
C'est que le programme ACT se veut clef en main. L'organisme s'associe en effet avec diverses entreprises afin de lever suffisamment de fonds pour pouvoir offrir aux écoles participantes non seulement le cours, mais aussi un véritable défibrillateur pour l'école, de même qu'un défibrillateur de simulation, une vidéo et des mannequins pour se pratiquer.
Dans le cas du Three Rivers Academy, c'est l'entreprise Marmen qui contribue au projet.
Notons que l'initiative de ACT se fait en partenariat avec le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, le ministère de la Santé et des Services sociaux de même qu'avec les entreprises AstraZeneca Canada, Sanofi Canada et Amgen Canada.
Une fois la formation reçue, il est conseillé de faire une mise à jour des connaissances tous les trois ans, indique Mme Nadeau.
ACT signale que huit arrêts cardiaques sur 10 surviennent à la maison ou dans des endroits publics. «Équiper les jeunes en RCR dans le cadre de leur cheminement scolaire ou secondaire aidera à long terme à hausser le taux de pratique de RCR par les citoyens», indique la porte-parole de la Fondation.
Les chauffeurs d'autobus aussi
Pendant que les enseignants et les élèves se forment au RCR et à l'utilisation du DEA, la Commission scolaire de l'Énergie rappelle que le renouvellement du contrat avec les transporteurs scolaires, en juin dernier, prévoit désormais une formation obligatoire en secourisme qui sera adaptée pour eux.
La formation vise à faire un pas de plus pour améliorer la sécurité des enfants.