Maxime Miron Morin était originaire du secteur Sainte-Gertrude de Bécancour.
Maxime Miron Morin était originaire du secteur Sainte-Gertrude de Bécancour.

Écrasement d'un hélicoptère dans la mer Ionienne: fin des recherches

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Les Forces armées canadiennes ont confirmé vendredi après-midi qu’elles ont mis fin à la recherche de survivants à la suite de l’écrasement dans la mer Ionienne d’un hélicoptère ayant à son bord six militaires, dont Maxime Miron Morin, un citoyen originaire du secteur Sainte-Gertrude de Bécancour.

Le capitaine Maxime Miron Morin était officier à bord de l’hélicoptère Cyclone de l’aviation royale canadienne qui s’est écrasé dans cette mer, au large des côtés de la Grèce occidentale. Le Nouvelliste s’est brièvement entretenu avec sa mère, vendredi matin, mais cette dernière était trop bouleversée par la situation pour accorder une entrevue.

Passionné d’aviation, Maxime Miron Morin a réalisé son rêve en devenant membre de l’armée canadienne. Cet ancien élève de l’école secondaire La Découverte de Saint-Léonard-d’Aston avait été cadet au sein de l’Escadron 817 J.-V.-Allard de Nicolet durant son adolescence.

Le décès de la militaire Abbigail Cowbrough, originaire de la Nouvelle-Écosse, a été confirmé jeudi par l’armée canadienne, mais les cinq autres occupants étaient alors considérés comme disparus. Lors d’une conférence de presse tenue vendredi, le contre-amiral Craig Baines, commandant de la force opérationnelle interarmées pour l’Atlantique, a déclaré l’arrêt des recherches de survivants.

«Nous avons la certitude que s’il y avait des survivants, ces derniers auraient été repérés au cours des 48 dernières heures. Nous pouvons confirmer que les cinq autres militaires sont maintenant officiellement présumés décédés», a dit le contre-amiral, en précisant que la décision de mettre fin aux recherches de survivants avait été difficile à prendre.

Le Canada a profité de l’appui de la Turquie, de la Grèce, de l’Italie et des États-Unis pour mener les recherches en mer de jour et de nuit. Selon le contre-amiral Baines, des hélicoptères et des aéronefs ont survolé les lieux de l’écrasement.

Des restes humains ont été trouvés, mais n’ont pu être identifiés pour l’instant.

«Nous allons tout faire durant les prochains jours pour les identifier», a précisé Craig Baines tout en offrant ses condoléances aux familles éprouvées.

Les restes humains seront transférés en Italie pour ensuite être rapatriés au Canada par transport aérien.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a tenu à offrir ses condoléances vendredi après-midi.

«Aujourd’hui, suivant l’appel à mettre fin à la mission de recherche et de sauvetage, je me joins à tous les Canadiens pour pleurer la perte de six membres des Forces armées canadiennes dans l’accident de l’hélicoptère CH-148 Cyclone près de la Grèce, plus tôt cette semaine», a déclaré par voie de communiqué le premier ministre Trudeau.

Les recherches ont aussi permis de retracer des pièces de l’hélicoptère, notamment une porte et des morceaux du fuselage. Ces pièces s’ajoutent aux deux boîtes noires de l’appareil qui ont aussi été récupérées. Les boîtes noires seront transportées au Canada pour être analysées.

Les navires de la Turquie et de l’Italie vont demeurer sur les lieux afin de poursuivre les recherches des corps des victimes. Cette opération devrait durer au moins deux jours.

La Nouvelle-Écosse perd deux autres militaires avec les décès de Brenden Ian MacDonald et de Matthew Pyke. Le capitaine Kevin Hagen, de la Colombie-Britannique, et le caporal-chef Matthew Cousins, de Guelph en Ontario, sont les autres victimes de cet écrasement.

L’hélicoptère Cyclone était déployé en mer avec la frégate NCSM Freredicton afin de participer à un exercice de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). L’hélicoptère et le navire canadiens prenaient part à un entraînement en compagnie de navires de l’Italie et de la Turquie.

L’équipage était en route pour retourner vers le bateau mercredi lorsque l’écrasement est survenu. L’hélicoptère s’est abîmé dans une mer de quelque 3000 mètres de profondeur.