L'ombre plane au-dessus du projet d'école-hôtel à l'édifice Ameau, qui pourrait être relégué aux oubliettes.

Écol'Hotel K: le dossier fait du surplace

Le dossier de la transformation de l'édifice Ameau en école-hôtel fait du surplace et ses promoteurs semblent de plus en plus résignés. L'éponge n'est pas jetée, mais elle est dans les mains du groupe, qui n'a toujours pas reçu de signe de vie de la part du Fonds de diversification économique.
Depuis plusieurs mois, le promoteur, l'organisme Vire-Vert, travaillait à simplifier le projet afin de répondre aux demandes du comité d'évaluation du Fonds. Par exemple, la portion restauration de l'Écol'Hôtel K a été supprimée.
Le président du conseil d'administration de l'organisme, Jean-François Aubin, explique que la dernière version du projet a été acheminée au Fonds, mais qu'il n'y a pas eu de progrès depuis.
«Nous n'avons eu aucun son de cloche de leur côté. Le processus, normalement, est qu'ils vont nous dire sur quoi travailler et améliorer. Ils vont rarement dire oui ou non. Mais nous, nous n'avons même pas cette étape d'effectuée.»
M. Aubin ne cache pas que Vire-Vert en est au bout de ses ressources afin de pousser son projet vers l'avant. Le Fonds de diversification représente son dernier espoir, puisque les investisseurs ne cognent pas à la porte. L'espoir de voir le projet lever de terre semble de plus en plus mince.
«Avec le temps, il y a un épuisement. Les gens du conseil d'administration sont tous des bénévoles, ils ont fait leur possible et se sont mobilisés pendant très longtemps. S'il y a un signal positif, ça pourrait remobiliser les gens, sinon, la mobilisation n'est pas à son meilleur», indique M. Aubin.
«Il y a eu beaucoup d'énergie d'investi. Même si les gens demeurent convaincus qu'il s'agit d'un beau et bon projet qui aurait pu être un plus pour Trois-Rivières, il faut savoir dire que, pour un ensemble de raisons, ça ne fonctionne pas. On ne doit pas tenir ça ad vitam aeternam
En plus, Vire-Vert n'a plus d'entente qui le lie au propriétaire de l'édifice Ameau, le fonds de développement Filaction. Ce dernier loue des espaces à bureaux à l'intérieur du bâtiment et semble vouloir en ajouter davantage.
«Si le projet fonctionne, il demeure intéressé, mais nous n'avons plus de lien légal. Il pourrait vendre dès demain matin s'il reçoit une offre intéressante, et on comprendrait, depuis le temps», avoue le président du c.a.
Le projet toujours à l'étude
Même si le Fonds de diversification économique n'a pas donné suite aux demandes de Vire-Vert, il semblerait que le projet est toujours sur la table selon le coprésident, Jean-Guy Paré. 
«Il est toujours sous évaluation, mais il n'est pas parvenu au comité. Quand il aura passé le stade d'Investissement Québec et du ministère du Développement économique, il arrivera à notre table. Sur 300 projets présentés à nous, 150 ont été évalués», note M. Paré. 
L'Écol'Hôtel K n'a toutefois pas été retenu parmi les 17 projets à se retrouver sur la table d'évaluation pour la dernière étape avant l'octroi de subventions. Certains parmi ceux-ci n'attendent que le feu vert du gouvernement pour être annoncés.
Une réunion est prévue à la fin du mois d'août afin de décider quelles seront les orientations du Fonds de diversification économique sous la gouverne libérale. Le ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, Jean-Denis Girard, y rencontrera les huit membres du conseil ainsi que le comité d'examen.