Samantha Morin a dû faire comme des milliers d'automobilistes, mardi, et déneiger son véhicule.

Écoles fermées et conditions difficiles

La tempête qui s'est abattue sur la région, mardi, a évidemment causé bien des soucis aux automobilistes et nécessité des efforts considérables des équipes municipales et gouvernementales pour le déneigement des voies, mais n'aura pas fait que des mécontents. En effet, des milliers d'élèves qui fréquentent les trois commissions scolaires de la région ont eu congé d'école en raison des mauvaises conditions climatiques.
Tant du côté de la Commission scolaire de l'Énergie, du Chemin-du-Roy et de la Riveraine, les écoles primaires et secondaires ont été fermées, à l'exception du secteur de La Tuque, et ce, même si la neige n'avait pas encore commencé à tomber dès le début de la journée. Une décision qui est motivée par les prévisions météorologiques, mais également dans un souci de prévention et de sécurité des élèves, a expliqué la porte-parole de la Commission scolaire de l'Énergie, Renée Jobin.
«C'est une décision délicate. Dès qu'on annonce des conditions météorologiques difficiles, ici nous sommes en mode veille. Dès 5 h du matin, il y a un comité qui se penche sur la question. Ce qu'on annonçait ce matin (mardi), c'est que les conditions allaient se détériorer entre 10 h 30 et jusqu'à 16 h, ce qui s'avère être des heures critiques pour nous, car c'est dans ces moments que les élèves sont en déplacement, quittent l'école, marchent sur les trottoirs ou circulent en autobus scolaire. On a donc voulu agir en prévention, pour la sécurité des élèves, même si la neige n'avait pas encore commencé à 5 h du matin», explique Mme Jobin.
En début d'après-midi, la porte-parole de la Commission scolaire de l'Énergie ne pouvait que constater que la bonne décision avait été prise. «Et ça semble être généralisé à plusieurs endroits au Québec, alors je constate que les commissions scolaires ont agi avec prudence», relate-t-elle.
En ce qui concerne le secteur de La Tuque, les écoles sont demeurées ouvertes puisque les conditions météorologiques annonçaient environ 5 cm entre 11 h et 16 h. «Le gros de la tempête était prévu pour plus tard en soirée, mais à ce moment-là, en ce qui nous concerne, les enfants sont tous supposés être à la maison», mentionne Mme Jobin, qui indique la complexité d'une telle décision avec un territoire à couvrir de 35 000 km carrés. «Les conditions changent d'un secteur à l'autre. On ne veut pas non plus fermer inutilement des écoles», constate-t-elle.
À la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, les élèves étaient aussi en congé, mais les services de garde étaient dispensés et le personnel devait se présenter au travail. Du côté de la Commission scolaire de la Riveraine, toutes les écoles étaient fermées, y compris les centres de formation aux adultes de même que le centre administratif.
Jean-Marc Blais a joué les bons samaritains en allant donner un coup de main à son voisin pour déneiger son entrée.
Conditions routières
Sur les routes, la situation n'était pas plus rose. Alors qu'on attendait plusieurs centimètres de neige un peu partout, le grésil s'est également mêlé à tout ça, compliquant les conditions routières. Durant la journée, la Sûreté du Québec a dénoté près d'une quinzaine de sorties de route sur son territoire, mais heureusement sans conséquences graves. La Sécurité publique de Trois-Rivières avait enregistré, à 15 h, quatre accidents dont un ayant fait des blessés mineurs, relate la porte-parole Carole Arbelot.
À la Ville de Trois-Rivières, on indique que lors de pareilles tempêtes, il faut procéder par priorité.
«Durant les chutes de neige et surtout aux heures de pointe, on s'affaire d'abord à dégager les artères principales pour la sécurité des automobilistes lors du retour à la maison. Plus tard en soirée, on se concentre davantage sur les secteurs résidentiels», explique le porte-parole, Yvan Toutant. 
D'autres précipitations de neige étaient attendues durant la nuit de mardi à mercredi alors il était difficile pour lui de prédire à quel moment l'opération de déneigement serait complétée. 
«Ce qui est certain, c'est qu'on va finir le nettoyage des rues demain (mercredi) et commencer du même coup le transport de neige», a-t-il mentionné.
Du côté du ministère des Transports, plus d'une centaine de véhicules sillonnaient le réseau routier de la région afin de dégager les voies le plus efficacement possible.
Environnement Canada prévoyait, mardi soir, jusqu'à 10 autres centimètres de neige durant la nuit de mardi à mercredi. Au total, dépendamment du secteur de la région, ce sont jusqu'à 25 centimètres de neige qui étaient attendus sur le territoire.