Plus de 70 personnes ont assisté à la rencontre de mercredi.

École du Versant-de-la-Batiscan: les parents seront sondés

Saint-Stanislas — La tension était palpable à Saint-Stanislas mercredi, alors que le conseil d’établissement de l’école du Versant-de-la-Batiscan s’est rassemblé dans le cadre d’une rencontre extraordinaire afin de se pencher sur la possibilité de mettre sur pied une consultation publique par la Commisison scolaire.

Le conseil d’établissement a finalement décidé d’aller consulter les parents par le biais d’un sondage avant de prendre une décision quant à recommander ou non au conseil des commissaires d’aller en consultation publique sur le sujet du regroupement des élèves de l’école de Saint-Stanislas et de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, comme le souhaitent quelques parents. 

Ces derniers soutiennent notamment que les élèves sont pénalisés en raison des services qui sont dispersés au sein de trois établissements, ce qui occasionne du même coup de nombreuses heures de transport pour les tout-petits.

Plus de 70 personnes, surtout des parents, mais aussi le maire de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, ont d’ailleurs assisté à la rencontre. L’inquiétude était d’ailleurs à son comble alors que l’on a pu entendre des opinions partagées et parfois même houleuses lors la soirée. Le message était cependant clair pour la majorité. Ils recommandaient plutôt de trouver des solutions collectivement pour régler le problème, avant d’aller consulter des commissaires sur le sujet.

«Les discussions de ce soir se sont généralement bien déroulées, mais selon moi, il faut que les gens discutent ensembles collectivement, pour ensuite amener des solutions concrètes au conseil d’établissement», a mentionné le maire de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, Christian Gendron.

Une opinion qui n’est toutefois pas partagée par l’instigatrice de la pétition, Sandy Levasseur. «Seulement discuter, non ça ne sert à rien. Je n’ai pas le même sentiment que les autres parents de ce soir. J’ai eu l’impression qu’on ne voulait tout simplement pas écouter mon opinion», soutient-elle.

C’est d’ailleurs à la lumière des commentaires que les membres du conseil d’établissement ont finalement tranché unanimement en fin de soirée.

Rappelons qu’au cours de cette soirée, le conseil d’établissement scolaire devait statuer à savoir s’il recommandait qu’une consultation soit tenue par la Commission scolaire afin de discuter du regroupement des élèves de l’école Saint-Gabriel de Saint-Stanislas avec ceux de l’école Saint-Charles de Sainte-Geneviève-de-Batiscan. 

Ceci entraînerait toutefois la fermeture de l’école de Sainte-Geneviève-de-Batiscan. Une pétition d’au moins 25 noms aurait d’ailleurs été signée par des citoyens de Saint-Prosper et de Sainte-Geneviève-de-Batiscan au printemps dernier. Elle a par la suite été déposée à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Dans une lettre envoyée à la direction des Écoles du Versant-de-la-Batiscan et du Conseil d’établissement dont le Nouvelliste a obtenu copie, une demande est faite par un regroupement de parents afin de transférer les classes de maternelle, 1re, 2e et 3e année du Pavillon Saint-Charles vers le Pavillon Saint-Gabriel pour en faire un seul et même établissement.

Ce transfert permettrait notamment, selon ce qu’il est possible de lire dans la lettre, de diminuer les coûts de chauffage et d’électricité, de diminuer les coûts de matériel, de faciliter le transport scolaire en diminuant le temps passé dans les autobus, d’augmenter le temps d’activité physique et de permettre aux enseignants et aux spécialistes d’échanger des services et leurs compétences, en regroupant tous les services à l’école Saint-Gabriel de Saint-Stanislas.

La directrice générale de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, Hélène Corneau, avait toutefois mentionné au Nouvelliste mardi qu’il n’était absolument pas question d’étudier ou d’examiner la possibilité d’une fermeture.