L’unité de neurologie du CHAUR est touchée par une éclosion de COVID-19.
L’unité de neurologie du CHAUR est touchée par une éclosion de COVID-19.

Éclosion de COVID-19 à l’unité de neurologie du CHAUR

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — L’unité de neurologie du Centre hospitalier affilié universitaire région (CHAUR) à Trois-Rivières est aux prises avec une éclosion de COVID-19.

Jusqu’à maintenant, trois patients ont contracté le coronavirus et ont dû être déplacés vers l’unité dédiée au traitement de la COVID-19, confirme le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

«Aucun employé n’a toutefois reçu de résultat positif à la COVID-19 à ce jour, aucun n’est donc retiré de son poste», mentionne Kellie Forand, agente d’information au CIUSSS MCQ.

«Une enquête est en cours pour déterminer l’origine de l’éclosion.»

Cette éclosion à l’unité de neurologie entraîne la mise en place de mesures de contrôle «pour limiter l’éclosion et assurer la santé et la sécurité des usagers et du personnel», assure le CIUSSS MCQ.

Les visites sont suspendues à cette unité, sauf pour des raisons humanitaires. Le CIUSSS MCQ a commencé lundi à communiquer avec les familles concernées.

De plus, un dépistage systématique de l’ensemble des usagers de cette unité est réalisé. «Il y a aussi un dépistage des membres du personnel en contact avec le premier cas de COVID-19 de l’unité. Le dépistage de l’ensemble des employés pourrait être déployé sous peu», ajoute Kellie Forand du CIUSSS MCQ.

Par ailleurs, il y a un rehaussement des mesures de prévention et contrôle des infections. Une plus grande vigilance sera accordée au respect des règles entourant le port du masque et les protections oculaires.

En avril dernier, une autre éclosion de COVID-19 à l’unité de neurologie du CHAUR avait aussi été rapportée.