Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a rendu public son rapport concernant l'échouement du MSC Monica en janvier 2016.

Échouement du MSC Monica: mauvaise communication et installation déficiente

L'échouement du MSC Monica qui est survenu en janvier 2016 au large de Deschaillons-sur-Saint-Laurent a entre autres été causé par une mauvaise communication entre les pilotes du Saint-Laurent et l'équipage et une installation déficiente d'une composante servant à contrôler le gouvernail du navire.
C'est ce qui ressort d'un rapport du Bureau de la sécurité des transports du Canada qui a été rendu public lundi.
Parmi les raisons évoquées dans le rapport, les enquêteurs font mention que la barrière de la langue qu'il y avait entre les deux pilotes qui étaient montés à bord afin de piloter le navire - comme c'est toujours le cas sur le fleuve Saint-Laurent - et les membres de l'équipage qui devaient les appuyer dans leur tâche a passablement compliqué les échanges lorsque le MSC Monica s'est mis à dévier de sa trajectoire.
Alors que la barre avait été probablement involontairement placée à tribord, la mauvaise communication entre les pilotes et le timonier a poussé les pilotes à croire que l'appareil à gouverner était en panne, ce qui n'était pas le cas.
En voulant remédier à la situation, un des deux pilotes a par la suite donné un ordre qui a été mal compris par les membres de l'équipage. En fait, ces derniers croyaient qu'il voulait dire le contraire.
Les différences culturelles en ce qui a trait au respect de la hiérarchie ont également eu un rôle à jouer selon le rapport. Ne voulant pas froisser les pilotes, il semble que les membres de l'équipage ne se soient pas assez impliqués dans la prise de décisions.
Toujours afin d'éviter que le navire ne s'échoue, un des pilotes a lui-même manipulé la commande de barre, un geste qu'il peut poser lors d'une situation d'urgence. Mais comme cette composante n'était pas installée selon les spécifications du fabricant et les normes internationales reconnues, son geste n'a pas eu l'effet escompté.
Relativement à ce point, un avis de sécurité a été envoyé à l'entreprise assurant la gestion du paquebot et des travaux correctifs ont été effectués. Des vérifications ont également été effectuées sur tous les navires-jumeaux du MSC Monica.
Rappelons que le paquebot battant pavillon panaméen avait passé plus d'une journée échoué sur la rive sud du fleuve avant d'être renfloué. Les quatre pales de son hélice avaient été lourdement endommagées lors de l'incident. Sa structure avait également été touchée.
Construit en 1993, le MSC Monica fait 243,3 mètres de long (près de 800 pieds) et 32,2 mètres de large (près de 12 pieds). Il peut transporter jusqu'à 43 618 tonnes de marchandises.