L’homme d’affaires Dean MacDonald sera à Trois-Rivières mardi pour rencontrer les élus.
L’homme d’affaires Dean MacDonald sera à Trois-Rivières mardi pour rencontrer les élus.

ECHL au colisée: le Canadien ne sera pas à Trois-Rivières mardi

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — L’organisation du Canadien de Montréal ne sera finalement pas à Trois-Rivières mardi matin pour accompagner l’homme d’affaires Dean MacDonald, qui viendra présenter au conseil municipal trifluvien son projet d’implanter une franchise de la East Coast Hockey League (ECHL) au nouveau colisée. Bien que l’organisation réitère son intérêt dans une telle franchise à Trois-Rivières, le Canadien préfère laisser le conseil municipal prendre sa décision en fonction de l’état actuel des choses, soit qu’aucune entente contractuelle n’a encore été conclue entre les deux parties.

Dans un communiqué de presse relayé sur les réseaux sociaux lundi après-midi, le Canadien de Montréal a rappelé que son rôle dans ce dossier, pour le moment, en était un d’observateur, et non de partie active. «Et bien que le club soit disposé à s’associer à une éventuelle franchise de l’ECHL à Trois-Rivières, compte tenu de l’avantage indéniable de la situation géographique, il n’y a pas, à l’heure actuelle, d’entente contractuelle avec le groupe mené par l’homme d’affaires, M. Dean MacDonald. Les détails spécifiques quant à une potentielle association n’ayant jamais encore été établis par les parties concernées, le Club de hockey Canadien, n’émettra aucun autre commentaire à ce sujet. Pour cette raison, aucun membre de l’organisation des Canadiens ne sera présent à la rencontre du 4 février prochain à Trois-Rivières. Le Club de hockey Canadien souhaite que la Ville de Trois-Rivières et ses conseillers prennent leur décision en fonction de l’état actuel des choses», peut-on lire dans ce bref communiqué.

On sait que Dean MacDonald et son acolyte Glenn Stanford, tous deux propriétaires d’une franchise de la ECHL à Terre-Neuve, se présenteront mardi matin à l’hôtel de ville de Trois-Rivières pour, à l’instar des Patriotes il y a deux semaines, présenter leur projet d’occupation du colisée de Trois-Rivières. Alors qu’il comptait sur la présence d’un membre de l’administration des Canadiens de Montréal pour expliquer l’implication qu’aura la Sainte-Flanelle dans ce projet, il semble que l’homme d’affaires devra se passer de cette présence.

Les Canadiens avaient fait connaître, par la voie d’une lettre envoyée au conseil municipal il y a quelques semaines, leur intérêt à s’associer à ce projet, permettant une franchise qui deviendrait en quelque sorte le club-école du Rocket de Laval, lui même club-école du Canadien dans la Ligue américaine.

Selon nos sources, le groupe de Dean MacDonald ne semble pas déstabilisé par l’absence d’un représentant de l’organisation, ni par l’émission de ce communiqué de presse, étant donné que le dossier est devenu très politique. La confiance de voir le projet se réaliser en partenariat avec le Canadien de Montréal, si le conseil municipal donne son aval au projet, semble toujours aussi présente et ce, même si aucun contrat n’a encore été signé entre les parties. D’ailleurs, Dean MacDonald devrait s’adresser aux médias mardi, après avoir eu l’occasion de faire sa présentation aux élus.

Lamarre remet les pendules à l’heure

Dans le même ordre d’idée, le président et chef de la direction du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, a tenu à remettre les pendules à l’heure lundi matin, en publiant lui aussi un communiqué afin de préciser son rôle dans le projet des Patriotes de l’UQTR. M. Lamarre se disait du même coup surpris de voir l’importance qu’on lui donnait dans ce dossier, à travers différents articles publiés notamment dans Le Nouvelliste.

Notons que dans une entrevue accordée lors de son passage à un match des Patriotes il y a un peu moins de deux semaines, Daniel Lamarre réitérait que selon lui, une cohabitation entre les deux organisations était impossible, contredisant du même coup les propos du recteur de l’UQTR, Daniel McMahon, qui s’était montré ouvert à cette possibilité.

«J’ai émis mon point de vue comme un bénévole qui a à cœur le succès de l’équipe de hockey des Patriotes. Je n’ai aucun pouvoir de décision dans ce dossier. Il n’y a qu’un Daniel qui décide à l’UQTR et c’est le recteur Daniel McMahon. Il fait d’ailleurs un travail exceptionnel à la tête de cette institution trifluvienne qui est un moteur économique unique pour Trois-Rivières et toute la région de la Mauricie», indique Daniel Lamarre, qui dit être prêt à accepter toute décision des élus.

«De mon côté, j’accepterai avec beaucoup de respect et de sérénité la décision du Conseil municipal. Quelle que soit la décision, je continuerai à appuyer les Patriotes en aidant à son financement et son marketing. Je suis d’ailleurs très fier de notre jeune équipe de hockey dirigée par un excellent instructeur Marc-Étienne Hubert. Nous sommes déjà parmi les 10 meilleures équipes au pays et on va investir dans les prochaines années pour ramener le championnat canadien à Trois-Rivières. J’invite d’ailleurs toute la population à venir encourager notre équipe de Trois-Rivières», ajoute-t-il.