Frédéric Dion présentera une conférence dans le cadre de la Semaine de la dysphasie.

Dysphasie: un trouble encore trop méconnu

TROIS-RIVIÈRES — La Semaine de la dysphasie et de la dyspraxie verbale sera soulignée de belle façon dans la région avec la conférence de l’aventurier Frédéric Dion le 11 octobre à l’école secondaire Chavigny à Trois-Rivières.

Il s’agit de la seule activité organisée dans le cadre de cette semaine entre le 7 et le 14 octobre, mais elle n’en demeure pas moins importante aux yeux de l’Association québécoise de la dysphasie Mauricie et Centre-du-Québec. «Frédéric Dion constitue un bel exemple de dépassement. Avec lui et ce qu’il a vécu, il est possible de faire des rapprochements avec les personnes qui sont atteintes de dysphasie. Sa conférence est intitulée Antarctique solo, mais il sera en mesure de faire des liens», a promis Suzanne Maltais, directrice générale.

La dysphasie est un trouble encore méconnu. C’est pourquoi d’ailleurs une semaine de sensibilisation a été créée au Québec. Dans cette optique, la conférence de Frédéric Dion ne vise pas à amasser des fonds, mais uniquement à faire connaître cet état neurologique et du même coup l’association. «Nous sommes encore jeunes et nos moyens sont très limités. C’est très important pour nous de faire connaître nos services et d’aller chercher des membres», a réitéré Mme Maltais. L’organisme a été créé en 2011, mais c’est seulement depuis 2017 qu’un financement du Programme de soutien aux organismes communautaires lui a été accordé.

Rappelons que la dysphasie est un trouble d’ordre neurologique et non pas une maladie. Au Québec, on estime que 9 % des enfants de cinq ans en sont atteints. De ce nombre, 70 % en seront toujours atteints à l’âge de 12 ans. Il entraîne des difficultés à s’exprimer ou à comprendre. Il peut être diagnostiqué chez les enfants à partir de l’âge de quatre ans. Les signes indicateurs sont le développement du langage qui se fait plus lentement. L’enfant comprendra mieux les gestes que les mots bien qu’il ne soit pas sourd. Il désignera d’ailleurs des choses par des gestes. Son attention et sa concentration sont de courte durée et il aura tendance à s’adapter difficilement aux changements. Il est donc important d’agir le plus tôt possible lorsqu’un doute s’installe au sujet du développement du langage.

L’Association québécoise de la dysphasie regroupe des parents, des personnes présentant des troubles langagiers, des professionnels et des intervenants du milieu de la santé. Outre la diffusion d’information via des pochettes et Facebook, l’association offre plusieurs services comme des activités familiales, des cafés-rencontres, des activités découvertes pour enfants et adolescents, des activités mensuelles pour jeunes adultes dysphasiques et l’accompagnement à l’emploi.

Lors de la conférence de Frédéric Dion, il est à noter que des prix «coup de cœur» seront décernés à deux adultes dysphasiques, Gabriel Harvey et Antoine Dufresne, pour avoir relevé un défi de taille lors de la course Ottawa Trois-Rivières qui a eu lieu le 11 août dernier. L’objectif était de sensibiliser les gens à la cause.

De même, les Résidences Cardinal-Roy seront honorées pour avoir embauché une jeune dysphasique et ainsi avoir contribué à développer son potentiel d’emploi dans un domaine correspondant à ses intérêts et ses forces.