Les élus de La Tuque ont annoncé, mardi soir, que Bell projetait l’installation de huit systèmes d’antennes de radiocommunication et de radiodiffusion tout au long de la route 155.
Les élus de La Tuque ont annoncé, mardi soir, que Bell projetait l’installation de huit systèmes d’antennes de radiocommunication et de radiodiffusion tout au long de la route 155.

Du réseau cellulaire sur la 155 du nord au sud?

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — Les élus de La Tuque ont annoncé, mardi soir, que Bell projetait l’installation de huit systèmes d’antennes de radiocommunication et de radiodiffusion tout au long de la route 155. Le conseil d’agglomération de La Tuque a donné son appui à Bell par résolution pour les appuyer dans leurs démarches en vue d’obtenir de l’argent du gouvernement du Québec.

«C’est un projet complémentaire à celui déposé par Ambra», souligne d’entrée de jeu le directeur général de la Ville La Tuque, Marco Lethiecq.

Le projet de Solutions Ambra vise principalement à brancher les communautés, mais permettra également d’avoir du réseau cellulaire sur une bonne partie de la route 155 entre Grandes-Piles et La Tuque.

«Il y a 14 tours, on se souvient qu’Ambra avait eu un montant de financement pour faire la dorsale, c’est-à-dire passer la fibre optique de La Tuque jusqu’au Lac-Saint-Jean. Il restait tout l’enjeu de la ligne électrique parce qu’on sait que de la pourvoirie le Rochu jusqu’au kilomètre 209 (de la route 155), il n’y a pas de ligne électrique. C’est ça le défi d’installer quatre autres tours pour être en mesure de couvrir la 155 nord», explique M. Lethiecq.

«Le nouveau programme du gouvernement est sorti et se terminait le 6 décembre. Solutions Ambra a déposé une demande pour l’enfouissement du fil électrique en même temps que la fibre optique. Comme il va y avoir alimentation électrique, Bell est en mesure de déposer elle aussi un projet pour faire les quatre autres tours sur la 155 nord», ajoute le directeur général de la municipalité.

Selon les informations dévoilées par la Ville de La Tuque, les tours seront d’une hauteur de 90 mètres ce qui explique qu’il en faut moins sur cette section de la route 155.

«Tant qu’à faire la section nord, on sait qu’il manquait quelques tours dans la partie sud pour avoir une pleine couverture. […] Bell va déposer un projet de quatre tours pour répondre à la demande pour la couverture de la 155 sud», note Marco Lethiecq.

«Avec ça, on devrait avoir une route 155 couverte du nord au sud», a-t-il ajouté.

La députée de Laviolette–Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, promet de tout faire pour que le projet soit retenu sur les 200 qui ont été présentés au gouvernement dans le cadre des appels d’offres.

«On va mettre beaucoup de pression. Ce n’est pas juste un projet pour le plaisir, c’est aussi un projet pour la sécurité. C’est important que ce soit fait et que ce soit retenu. Par contre, je n’ai pas vu tout le détail du projet et je ne connais pas l’enveloppe qu’ils demandent», souligne la députée caquiste.

Cette dernière rappelle que les dernières données datant de 2016 faisaient état de 340 000 foyers non desservis ou mal desservis par le réseau cellulaire et Internet haute vitesse. «Ce programme-là, c’est pour que les gens soient branchés à haut débit. Pour le Québec, pour le présent mandat, il y a un budget de 400 millions pour des nouveaux projets de déploiement. […] Il y a 200 projets, dont celui de Bell, qui ont été déposés et qui vont être étudiés durant l’hiver. On espère qu’à l’été les réponses vont être données», note Mme Tardif

«L’objectif du gouvernement d’ici 2022, c’est que tout le monde soit branché à travers la province», a-t-elle ajouté.

Bell a indiqué pour sa part que l’entreprise était «heureuse d’avoir collaboré avec la municipalité de La Tuque dans l’élaboration d’une proposition visant à améliorer le service sans fil le long de la route 155 entre Shawinigan et Chambord».

«Comme pour tous les projets soumis dans le cadre de Régions branchées, les détails sont confidentiels pendant que le gouvernement examine toutes les soumissions avant d’annoncer les offres retenues», a fait savoir par courriel, Caroline Audet, gestionnaire principale, relations avec les médias pour Bell.