Du camping pour un téléviseur

Passer une nuit à l'extérieur en plein mois de décembre pour économiser 1000 $, c'est ce qu'a fait Jimmy Gervais lundi afin de profiter des soldes de l'Après-Noël. Il était 4 h du matin lorsque le Trifluvien a commencé à faire le pied de grue devant le magasin Best Buy, neuf heures avant l'ouverture.
Dans la ligne de mire de M. Gervais, un nouveau téléviseur de 60 po d'une valeur de 2000 $, mais affiché à 999 $ pour ce 26 décembre.
«J'avais regardé les circulaires. Je savais qu'il n'y en avait que sept de disponibles, alors je me suis dit que si j'étais parmi les cinq premiers, j'étais assuré d'en avoir un.»
C'est ainsi que l'homme de 35 ans s'est présenté devant le magasin du boulevard des Récollets au beau milieu de la nuit. Il était le premier sur place... et il l'est resté pendant un bon moment.
«J'habitais à Montréal et j'avais vu comment fonctionne le Boxing Day là-bas. Je me suis donc levé à 3 h et je suis arrivé à 4 h. J'étais le premier. À 5 h, j'ai vu des employés arriver, ils étaient 5-6, puis vers 8 h, il y a d'autres personnes qui sont arrivées pour venir travailler. Mais avant que d'autres clients arrivent, il était environ 9 h. Je ne voulais pas nécessairement être premier, juste parmi les premiers», raconte-t-il, soulignant qu'il était beaucoup mieux équipé pour faire face au froid. Le thermomètre affichait -15 degrés Celsius la nuit dernière.
«J'avais un gros suit de Ski-Doo et des grosses bottes de poil. Quand les gens sont arrivés dans la file entre 10 h et 13 h, je les voyais geler. Ils grelottaient alors que moi, j'avais chaud. J'avais prévu le coup», dit-il, ajoutant que comme il était seul, il a été en mesure d'aller se chercher du café dans un restaurant à proximité.
Bien évidemment, Jimmy Gervais a été en mesure de mettre la main sur ce qui allait devenir son nouveau téléviseur. L'attente en aura donc valu la peine, même s'il a décidé de dormir quelques heures de plus l'année prochaine avant de se mettre en ligne!
Un événement en mutation
L'exemple de la longue attente en solitaire de M. Gervais témoigne possiblement de la mutation de la journée des soldes de l'Après-Noël depuis quelques années. Le commerce en ligne gagne en importance, et d'autres événements, tel que les soldes du Vendredi noir, en novembre, ont eu pour effet de donner un caractère moins unique à cette journée de rabais. 
«Nous avons eu un excellent Boxing Day, mais ce n'était pas aussi bon que lors du Vendredi noir, indique Martin Laquerre du magasin Stéréo Plus. Nous offrons des rabais jusqu'au mois de janvier. On parle vraiment de Boxing weeks plutôt que de Boxing Day. Ça s'est métamorphosé.»
Une opinion que partage Jonathan Vallières, qui, malgré une visite dans un magasin d'électronique, n'a finalement rien acheté.
«Tout se fait sur Internet, tous les prix y sont. Je ne crois pas vraiment au Boxing Day. J'ai travaillé dans l'électronique et les meilleurs spéciaux sont plus tard.»
Ne croyez toutefois pas qu'il n'y avait pas foule, mais de toute évidence, les clients n'ont plus besoin de poireauter pendant des heures. Au Carrefour Trois-Rivières-Ouest, il fallait être patient dans le stationnement, la circulation refoulant jusque dans les rues avoisinantes et même dans la bretelle d'accès de l'autoroute 40.
«Il y avait une file, mais tout le monde a été en mesure d'entrer dès le début. Nous venions d'arriver. À cette température, ça ne vaut pas la peine d'attendre. Si tu voulais la grosse télévision, peut-être que ça valait la peine, mais j'ai de la sympathie pour ceux qui sont arrivés 3-4 h avant l'ouverture!», a rigolé Guy Lamarche à sa sortie du magasin Best Buy.
Mêlée dans un centre commercial: la police appelée en renfort
Les forces policières ont été appelées à l'aide dans un centre commercial du Connecticut, lundi, pour mettre fin à une mêlée générale impliquant de nombreux adolescents. Plusieurs personnes ont été arrêtées.
Selon les autorités, l'affrontement a éclaté lundi soir, durant les soldes de l'Après-Noël, au centre commercial The Shoppes at Buckland Hills à Manchester. On ne rapporte pas de blessures graves dans l'immédiat.
Le capitaine Chris Davis, de la police de Manchester, a écrit sur Twitter qu'il y avait des centaines d'adolescents dans le centre commercial et que plusieurs bagarres avaient éclaté en même temps. 
Il a précisé que plusieurs personnes avaient été arrêtées et que le centre commercial avait été évacué.
Les autorités tentent toujours de comprendre ce qui s'est passé, a ajouté M. Davis.
Avec AP