Les CIEC de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, de Shawinigan et de Grand-Mère sont actives depuis respectivement 19, 16 et 15 ans auprès des citoyens de leur municipalité. Sur la photo : Xavier Patry, coopérant chez Jeune-Aide à Grand-Mère, Raphaël Roy, coopérant chez SOS Travaux à Shawinigan, Sarah-Anne Côté, coopérante chez Ado-O-Boulot à Notre-Dame-du-Mont-Carmel et Jacques Lavergne, président des comités locaux de Shawinigan et Grand-Mère.

Du boulot pour les jeunes entrepreneurs

SHAWINIGAN — Les coopératives d’initiation à l’entrepreneuriat collectif (CIEC) ont officiellement ouvert leurs portes mercredi pour la saison estivale 2019.

Ainsi, les entreprises SOS Travaux de Shawinigan, Ado-O-Boulot de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et Jeune-Aide de Grand-Mère mettront chacune des jeunes entrepreneurs à la disposition de divers clients qui souhaiteraient leur faire effectuer des travaux quotidiens tels que la tonte de pelouse, le désherbage, la peinture, le gardiennage et une panoplie d’autres tâches. Les revenus générés seront ensuite distribués également parmi les différents coopérants impliqués dans l’entreprise.

D’ailleurs, les CIEC fonctionnent de façon à ce que tous les jeunes se voient octroyer des responsabilités. «Chaque personne impliquée possède son rôle en plus de remplir les différents contrats que l’on reçoit. Les comités des ressources humaines, du marketing et des finances sont donc formés des différents coopérants de l’entreprise et s’occupent des différentes sphères à gérer pour le bon déroulement des activités. Il y a également un président, un vice-président ainsi qu’une secrétaire qui sont là pour faire en sorte que toutes les activités se déroulent le mieux possible», mentionne la coordonnatrice de la CIEC de Shawinigan, Léane Grenier.

En ce qui a trait au financement, les CIEC ont recours à divers partenaires qui les aident à faire fonctionner leurs entreprises, mais ils font aussi eux-mêmes des activités pour amasser des fonds. Notamment, un lave-auto aura lieu à Shawinigan dans la semaine du 1er au 5 juillet pour payer l’achat d’équipements qui serviront à remplir les différents contrats que l’entreprise recevra au cours de l’été.

Selon la coordonnatrice, les entreprises lancées par les coopératives gagnent de plus en plus de notoriété auprès des citoyens ce qui leur permet d’assurer leurs revenus.

«Avec la publicité qui est faite et les différentes activités que nous organisons, nous commençons à être connus dans nos secteurs d’activités. Notre coopérative est même parmi les plus productives de la région», assure Mme Grenier dont l’entreprise, SOS Travaux, recevra des contrats de 100 clients différents durant l’été à venir.

Les citoyens de ces trois municipalités pourront donc profiter des services de jeunes entrepreneurs pour toutes sortes de travaux jusqu’au 20 août prochain en contactant les entreprises SOS Travaux, Ado-O-Boulot ou encore Jeune-Aide.