Michel Angers assure que le balisage se poursuivra en 2018.

Du balisage assurément en 2018

SHAWINIGAN — Même si aucun projet n’a été déposé pour le balisage de la rivière Saint-Maurice dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions, le maire de Shawinigan, Michel Angers, assure que des bouées feront à nouveau leur apparition cet été pour guider les plaisanciers... mais sans doute pas jusqu’à La Tuque.

Les maires s’entendent maintenant sur l’importance de présenter un projet intégré pour le développement des rives tout au long du Saint-Maurice à moyen terme, afin que les plaisirs de la navigation sur ce cours d’eau puissent être claironnés à travers le pays et même au-delà.

Mais d’ici là, M. Angers assure que le balisage se poursuivra en 2018, malgré la fin de l’entente qui liait Shawinigan, La Tuque, la MRC de Mékinac et la Corporation de développement de la rivière Saint-Maurice.

«La partie du balisage qui coûtait cher, c’est quand on montait vers les rapides, quand on monte jusqu’à La Tuque avec les méandres, particulièrement à Rivière-aux-Rats», explique-t-il. «Dans la partie de Shawinigan et au début de Mékinac, le bassin est suffisamment large pour être navigable, presque sans bouées. Mais on souhaite donner une certaine perspective aux plaisanciers et on pense que jusqu’à l’Auberge Mékinac, c’est une opportunité qui nous permettrait de poser quelques bouées sans que ça coûte trop cher.»

M. Angers ne sait pas encore si la MRC de Mékinac devrait être sollicitée cette fois-ci pour cette phase transitoire. Du côté de Shawinigan, une contribution était déjà prévue au budget. De plus, il sait que la Corporation de développement de la rivière Saint-Maurice dispose de certains fonds.

«Elle a, en réserve, un peu d’argent accumulé au fil du temps», fait-il remarquer. «On prendra donc cet argent pour baliser la rivière, en partie. Par la suite, on va souhaiter déposer un projet un peu plus élaboré que simplement faire du balisage.»

Le maire de Shawinigan rappelle qu’Hydro-Québec a déjà signifié son intérêt pour garantir à nouveau un débit sécuritaire pendant les fins de semaine de l’été.