Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le projet consiste à doubler les voies de l’autoroute 55 sur une distance de 25 kilomètres entre Bécancour et Sainte-Eulalie.
Le projet consiste à doubler les voies de l’autoroute 55 sur une distance de 25 kilomètres entre Bécancour et Sainte-Eulalie.

Doublement de l’autoroute 55: première rencontre productive avec le milieu

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Bécancour — La phase de préparation du projet d’amélioration de l’autoroute 55 entre Bécancour et Sainte-Eulalie avance rondement. C’est ce qu’ont pu constater les membres du comité de suivi régional qui ont pris part à leur première réunion, mercredi.

Une rencontre où l’équipe de projet du ministère des Transports a fait une présentation préliminaire en plus de discuter des prochaines étapes à venir d’ici le début du chantier qui est prévu dans deux ans avec les membres du comité de suivi avec le milieu.

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel et son attaché politique, Karl Grondin, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, le maire de Saint-Célestin et représentant de la MRC de Nicolet-Yamaska, Raymond Noël, ainsi que le représentant des citoyens, Rémi Provencher, étaient présents. Ceux-ci ont pu faire valoir leurs points de vue sur différents aspects du projet annoncé cet automne par le ministre François Bonnardel.

«C’est un peu un rapport d’étape [qui a été présenté], pour nous dire qu’est-ce qu’il y a de fait et écouter les commentaires. Parce qu’il y a encore des discussions au niveau du tracé, des viaducs et des choses comme ça. Il reste de petits points à discuter, mais ils se sont montrés très ouverts par rapport à ça», a fait savoir le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, qui n’a pas voulu s’avancer sur les enjeux qui demeurent à résoudre.

«Globalement, ç’a été une bonne rencontre. Ils ont beaucoup plus de travail de fait que ce que je m’attendais, a-t-il ajouté. Avec l’adoption du projet de loi 66 [concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure], ça va nous donner une chance d’accélérer les travaux et le début de la construction. On n’est pas dans quelle date on va finir, on est dans la préparation, mais c’est bien parti et franchement, c’est vraiment encourageant.»

Réclamé par le milieu depuis plusieurs années et retenu par Québec dans le cadre de son plan de relance économique, le projet consiste à doubler les voies sur une distance de 25 kilomètres, à ajouter une séparation physique entre les deux directions et à réaménager les quatre intersections situées sur ce tronçon.

L’avant-projet qui est en cours permettra notamment d’identifier les caractéristiques de la route et des intersections à réaménager. Des études géotechniques et des relevés d’arpentage seront également réalisés. Le ministère commencera à procéder à l’évaluation des besoins d’acquisition, en plus d’évaluer et intégrer les considérations environnementales et agricoles.

Au cours de 2021, quelques appels d’offres seront lancés afin d’octroyer des contrats de service professionnels, notamment pour la poursuite de la conception en vue de la réalisation des plans et devis.

«Notre gouvernement s’est engagé à doubler l’autoroute 55, entre Bécancour et Sainte-Eulalie, pour améliorer la sécurité des usagers, et nous prenons tous les moyens pour y parvenir. La collaboration avec les élus et les citoyens est importante dans le cadre d’un projet d’une telle envergure. Le comité constitue un important espace d’échanges entre le ministère et le milieu», a quant à lui fait savoir le ministre des Transports, François Bonnardel, par voie de communiqué.

Rappelons que le projet est toujours inscrit au Plan québécois des infrastructures (PQI) dans la catégorie «à l’étude». Il est assujetti à la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique. Un processus qui détermine et encadre les mesures requises pour assurer la gestion rigoureuse des projets d’envergure.