Le Nouvelliste
Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
En l’espace d’une matinée, Éric Salvail est tombé de son trône de roi de la télé, pour des actes à caractère sexuel. Et le soir, Gilbert Rozon abandonne la présidence du Groupe Juste pour rire, éclaboussé par des allégations d’agression.
En l’espace d’une matinée, Éric Salvail est tombé de son trône de roi de la télé, pour des actes à caractère sexuel. Et le soir, Gilbert Rozon abandonne la présidence du Groupe Juste pour rire, éclaboussé par des allégations d’agression.

Double bombe dans le milieu artistique

CHRONIQUE / Pas une bombe, mais deux. En l’espace d’une matinée, Éric Salvail est tombé de son trône de roi de la télé, pour des actes à caractère sexuel. Il a perdu son talk-show, son micro à la radio, ses contrats de publicité. Et le soir, Gilbert Rozon abandonne la présidence du Groupe Juste pour rire, éclaboussé par des allégations d’agression. Personne n’est intouchable, ni l’animateur préféré des Québécois, élu personnalité masculine au dernier Gala Artis, ni un dragon et richissime homme d’affaires, vedette de la télé française.