La population mauricienne est en hausse en 2014, à l'instar de celles de Trois-Rivières, de Shawinigan et des MRC de son territoire.

Données démographiques: légères hausses à Trois-Rivières et à Shawinigan

Les données démographiques de 2014 provenant de l'Institut de la statistique du Québec démontrent que Trois-Rivières poursuit sur sa lancée en connaissant de nouveau une augmentation de sa population. La capitale régionale n'est toutefois pas la seule dans cette situation. Shawinigan affiche elle aussi une croissance du nombre de ses habitants, ce qui renverse une tendance à la baisse installée depuis 2009.
Les données estimées par l'ISQ et fournies au ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMROT) servent à établir le décret sur la population des villes et des municipalités du Québec pour l'année à venir. Le décret a été adopté le 11 décembre et a fait l'objet d'une publication dans la Gazette officielle du Québec du 3 janvier.
En consultant ces statistiques, on observe une bonification de la population en Mauricie. En 2014, on compte 264 609 Mauriciens, comparativement à 262 859 habitants en 2013. Cela représente une croissance de 1750 personnes, ce qui équivaut à une hausse de 0,7 %.
Avec 134 012 citoyens,Trois-Rivières franchit une nouvelle barre en 2014, car lapopulation était de 132 968 personnes en 2013. La hausse est de 0,8 %.
La population trifluvienne est majoritairement en progression depuis une dizaine d'années. Si on fait exception de 2009, qui affichait une décroissance de 859 personnes par rapport à 2008, Trois-Rivières présente une majoration moyenne de sa population d'environ 1000 personnes par année.
Ces statistiques n'étaient pas sans réjouir le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.
«Ça fait des années que la SCHL prédit des baisses dans la construction et nous déjouons toutes les prévisions. On a fait de nombreux efforts depuis 2002 en investissant dans nos infrastructures, nos événements, nos plateaux sportifs, mais aussi en diversifiant l'économie. Il faut aller au devant du besoin du citoyen, mais aussi favoriser la création d'emplois et c'est ce qu'on fait en investissant dans nos institutions d'enseignement et dans les nouveauxsecteurs d'activités comme l'aéronautique et les nouvelles technologies. Ça ne se fait pas du jour au lendemain, mais ça portefruits et il faut continuer ence sens», mentionne Yves Lévesque.
Trois-Rivières conserve le neuvière rang des villes les plus peuplées du Québec. Elle continue de distancer Terrebonne (110 285 personnes) et Saint-Jean-sur-Richelieu (94 636 habitants), deux villes qui affichent des hausses respectives de 1,3 % et de 1,2 % par rapport à 2013.
Lévis demeure au huitième rang et présente une augmentation de 0,9 % de sa population avec 142 210 habitants.
La septième position appartient toujours à Saguenay et ses 147 100 citoyens (+ 0,5 %).
Légère augmentation à Shawinigan
La hausse est marginale, s'élevant à 0,1 %, mais Shawinigan réussit cette année à contrer une décroissance. La population de 50 148 personnes de la ville de l'électricité est supérieure aux données de 2013 qui chiffraient la population à 50 075 habitants.
Le maire de Shawinigan, Michel Angers, se disait très heureux hier de cette faible croissance de la population, particulièrement dans le contexte économique difficile que connaît sa ville.
«Le fait de se stabiliser prouve qu'on s'est donné un dynamisme qui plaît aux jeunes, aux gens et qui attire», estime le maire Angers qui explique ce bilan positif par le développement de la culture entrepreneuriale, les faibles coûts de l'immobilier ainsi que par l'arrivée de plusieurs nouveaux citoyens, dont des jeunes familles ou des retraités qui font le choix de Shawinigan.
«Nous allons continuer de rendre Shawinigan toujours plus attrayante et invitante.»
Le résultat de 2014 permet à Shawinigan de conserver le 19e rang des villes les plus peuplées. Elle est devancée par Saint-Hyacinthe et ses 54 663 habitants, mais elle garde toujours son avance sur Dollard-des-Ormeaux.
Cette ville s'approche toutefois de Shawinigan avec ses 50 114 personnes en 2014, une population en croissance de 0,6 % par rapport à 2013.
Des hausses et des baisses
Amorcée en 2008, la décroissance démographique de La Tuque se poursuit en 2014 selon le décret du gouvernement. La ville accueille 11 069 habitants, une baisse de 0,4 % si on compare cette donnée à 2013. Quelque 12 897 personnes habitaient La Tuque en 2005.
Louiseville affiche elle aussi un repli de 0,4 %. En 2014, la ville hôtesse de la Mauricie compte 7435 habitants, alors qu'elle en avait 7462 en 2013. En 2007, 7776 personnes vivaient à Louiseville.
Au sud du pont Laviolette, on observe une majoration de la population autant à Bécancour qu'à Nicolet. Bécancour compte 12 980 habitants en 2014, soit 2,1 % de plus qu'en 2013 (12 715 personnes). La hausse de 1,6 % à Nicolet s'explique par le fait que la population a grimpé de 7895 habitants en 2013 à 8022 habitants cette année. C'est la première fois que Nicolet atteint la barre des 8000 personnes depuis 10 ans.
Les deux principales villes du Centre-du-Québec montrent des populations en croissance. Drummondville regroupe maintenant 74 067 citoyens (" 1,3 %), alors que Victoriaville compte 44 844 habitants (+ 1,2 %).
Avec la collaboration de Paule Vermot-Desroches et de Gabriel Delisle.
Les grandes villes
1 Montréal1 698 0622
2 Québec 530 163
3 Laval 416 215
4 Gatineau 273 915
5 Longueuil 237 894
6 Sherbrooke 159 448
7 Saguenay 147 100
8 Lévis 142 210
9 Trois-Rivières 134 012
10 Terrebonne 110 285
11 St-Jean-sur-Richelieu 94 636
12 Repentigny 84 472
13 Brossard 83 410
14 Drummondville 74 067
15 Saint-Jérôme 71 617
16 Granby 66 030
17 Blainville 55 710
18 Saint-Hyacinthe 54 663
19 Shawinigan 50 148
20 Dollard-des-Ormeaux 50 114
21 Rimouski 48 155
22 Châteauguay 47 464
23 Mirabel 46 076
24 Mascouche 45 564
25 Saint-Eustache 45 019
26 Victoriaville 44 844
27 Rouyn-Noranda 41 934
28 Boucherville 41 104
29 Salaberry-de-Valleyfield 40 791
30 Sorel-Tracy 35 212