Nathalie Robert, responsable de services au CAB du Rivage, François Dudemaine, Louiselle Létourneau, Carmen Boisvert, Michelle Bonneville (des participants au documentaire) ainsi que la directrice générale du CAB, Diane Vézina, étaient présents lundi matin au lancement du documentaire Rendez-vous avec le peuple du soleil levant.

Documentaire sur les premières nations du CAB du Rivage: un peuple à découvrir

TROIS-RIVIÈRES — C’est dans le but de mieux faire connaître les Premières Nations auprès des aînés que le Centre d’action bénévole du Rivage a réalisé un documentaire portant sur leur culture et leurs traditions.

Cinq bénévoles du CAB ont visité différents lieux au fil de la dernière année afin de s’imprégner de la vie des autochtones. Selon Nathalie Robert, ce projet sert à démystifier certains aspects de leur vie. «L’idée est partie d’une balade de retour de vacances, alors que j’ai réalisé qu’à 15 minutes de chez nous, j’étais dans une communauté autochtone. Qu’est-ce qu’on connaît des communautés autochtones? On est allé à la rencontre des peuples autochtones pour essayer de comprendre la culture autochtone qui est riche et inconnue», raconte Mme Robert, responsable de services de ce centre d’action bénévole basé dans le secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières.

Le projet a fait son chemin au cours de la dernière année. Les participants, recrutés parmi un bassin de plus de 300 personnes, ont notamment visité le Musée des Abénakis à Odanak et ont participé à un pow-wow à Wôlinak. Observation d’ours noirs, repas en plein bois et rabaska sont au nombre des activités effectuées par les participants et captées par la caméra de la firme trifluvienne 5600 °K qui a réalisé le documentaire.

Louiselle Létourneau fait partie des bénévoles ayant participé à l’activité. Elle en ressort avec une grande satisfaction. «Au début, je ne savais pas à quoi m’attendre, car on ne les connaît pas et il y a des préjugés. J’ai été surprise de leur accueil, de leur chaleur, de leur simplicité. Ce sont des gens ingénieux, qui se débrouillent avec rien, qui ont le respect de la nature. On les présente autrement dans notre histoire du Canada. On était craintif, alors qu’ils sont accueillants. Ça a été super enrichissant. Je recommencerais demain matin!»

«L’idée d’inclusion est dans le documentaire, poursuit Diane Vézina, la directrice générale du CAB du Rivage. Le film est touchant de curiosité, de réalité et d’espoir.»

Ce documentaire de quelque 35 minutes a été réalisé grâce à une subvention d’un peu plus de 20 000 $ provenant du programme fédéral Nouveaux horizons pour les aînés. Le CAB du Rivage veut maintenant le faire visionner dans les centres d’hébergement, dans les résidences pour personnes âgées et aussi dans les écoles. Les gens intéressés par ce documentaire sont invités à contacter le CAB du Rivage.

La bande-annonce du documentaire est accessible sur la page Facebook du CAB du Rivage.