Des aménagements comme ceux illustrés dans cette maquette seront installés sur les nouvelles rues conviviales.
Des aménagements comme ceux illustrés dans cette maquette seront installés sur les nouvelles rues conviviales.

Dix rues conviviales à Trois-Rivières en 2021

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Dix rues deviendront, dès le printemps 2021, des rues conviviales à Trois-Rivières. La Ville a dévoilé, vendredi matin, les projets qui ont été retenus dans le cadre de cette initiative mise en place pour la première fois cette année et qui vise à améliorer la cohabitation des usagers et sécuriser les rues de quartiers résidentiels du territoire.

Le projet, on se souviendra, s’inscrivait dans le cadre de l’adoption des dix grands axes en sécurité routière par le conseil municipal en 2019. On incluait dans ces grands axes divers projets pilotes, dont celui d’aménager des rues conviviales dans certains quartiers résidentiels où la volonté des citoyens était présente.

C’est donc dans cette optique que la Ville a lancé un appel de candidatures de rues résidentielles qui souhaitaient obtenir une intervention afin de corriger des problèmes liés à la sécurité routière. Au total, 58 projets ont été présentés et dix ont été retenus par le comité d’évaluation (voir tableau). Tous les projets étaient issus d’initiatives citoyennes.

Selon Marc-André Godin, chef de service Planification et programmes à la Direction de l’aménagement et du développement urbain de la Ville, des aménagements seront réalisés sur chacune de ces rues, prenant la forme de bacs de plantation, de signalisation particulière, de marquage au sol ou d’implantation de bollards, avec à certaines occasions des aménagements qui peuvent refléter la personnalité propre du quartier où se situe la rue ou la portion de rue.

«Ce sont des interventions simples en aménagement urbain qui vont permettre d’accroître le sentiment de sécurité dans les rues, parfois en permettant la diminution de la vitesse et donc en favorisant une meilleure cohabitation de tous les usagers, qu’ils soient automobilistes, cyclistes ou piétons», signale M. Godin.

Le projet, dont l’enveloppe globale se chiffre à 140 000 $, visait l’aménagement de 14 rues au maximum, soit une rue par district. Or, certains districts n’ont pas présenté de projet ou encore ont présenté des projets qui n’étaient pas recevables. M. Godin explique que le comité a évalué la possibilité de choisir deux projets dans certains districts pour atteindre le maximum fixé, mais qu’il a plutôt été décidé de consacrer le budget à dix projets et d’augmenter la qualité de chacun d’eux.

Le résultat présenté vendredi a été salué par le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, qui indique qu’il est dans l’intention de son administration d’installer ce projet pour plusieurs années et que l’appel de candidatures sera de nouveau ouvert l’an prochain. D’ailleurs, les projets qui n’ont pas été choisis cette année pourront être présentés de nouveau sans avoir à refaire la démarche pour obtenir l’appui de la majorité des résidents de la rue concernée.

Sécurité routière

La Ville a profité de cette annonce également pour faire le bilan des interventions en sécurité routière qui ont été réalisées depuis l’adoption des dix grands axes. En tout, une trentaine d’interventions ont été prises. On cite au passage l’aménagement du parc linéaire Des Coteaux sous les tours d’Hydro-Québec, le réaménagement de l’intersection de l’avenue des Coopérants et de la rue Sainte-Marguerite, la vélorue sur Saint-François-Xavier, les bandes cyclables sur de nombreux boulevards et rues, les différentes améliorations apportées aux traverses piétonnières et avancées de trottoir ainsi que les rues partagées au centre-ville.

«Les interventions sont priorisées selon le niveau de dangerosité des artères et intersections, lequel est évalué en tenant compte de la vitesse et du volume de circulation, le nombre d’accidents antérieurs, la configuration des voies, la circulation de véhicules lourds, et plusieurs autres facteurs», ajoute la Ville.