Geneviève Dubois
Geneviève Dubois

Dix événements marquants en politique

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — L'année 2019 tire à sa fin et l'occasion est belle pour se remémorer plusieurs événements qui ont marqué la scène politique, régionale autant que nationale.

Geneviève Dubois

La mairesse de Nicolet a été réélue comme préfète à la MRC de Nicolet-Yamaska. Elle assume également la présidence de la Table des MRC du Centre-du-Québec. Durant l’année, elle a dû composer à nouveau avec des inondations, en plus de vivre l’impact d’une panne électrique. Engagée dans la démarche de protection du climat municipal, sa Ville est parvenue à réduire de 20,9 % ses gaz à effet de serre, une première au Québec. Et sa MRC s’est dotée d’un plan de transition écologique en y attribuant un budget annuel de 100 000 dollars pour les cinq prochaines années.

Jean Boulet

Jean Boulet

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, s’est démarqué sur plusieurs fronts. Plus d’une fois, il a posé des gestes pour faciliter le règlement du long conflit à l’Aluminerie de Bécancour. Il a également visité toutes les régions du Québec pour faire connaître son plan d’action visant à contrer la rareté de main-d’œuvre. Et il s’est plu à procéder à des annonces d’envergure nationale dans sa circonscription de Trois-Rivières, comme celle sur l’amélioration des congés parentaux.

Yves Lévesque

Yves Lévesque

Le maire démissionnaire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a décidé de faire le saut en politique fédérale en portant les couleurs du Parti conservateur du Canada dans la circonscription de Trois-Rivières. Son chef Andrew Scheer aura même lancé sa campagne électorale dans le comté de son candidat vedette, au parc portuaire. L’ancien premier magistrat a finalement perdu aux mains de la candidate bloquiste Louise Charbonneau. Il aura même terminé au troisième rang, derrière son ancienne collègue du conseil municipal, Valérie-Renaud Martin.

Valérie Renaud-Martin

Valérie Renaud-Martin

La conseillère municipale de Trois-Rivières, Valérie Renaud-Martin, a accepté d’être candidate libérale dans la circonscription de Trois-Rivières, même si cela impliquait d’affronter l’ancien maire et collègue de travail, Yves Lévesque. Avec le déclin du NPD, le premier ministre sortant Justin Trudeau fondait suffisamment d’espoir en sa candidate pour visiter à deux reprises son comté durant la campagne électorale. Elle aura toutefois subi la défaite, derrière la candidate du Bloc québécois, Louise Charbonneau.

Louise Charbonneau

Louise Charbonneau

Malgré des adversaires connus tels que Robert Aubin, Yves Lévesque et Valérie-Renaud Martin, la candidate du Bloc québécois dans Trois-Rivières, Louise Charbonneau a causé la surprise en remportant le scrutin fédéral. Déjà, cette enseignante et conseillère pédagogique de carrière avait gagné de justesse la course à l’investiture de sa formation politique aux dépens de sa rivale, Louise Chabot, avec 50,7 % des voix. Par sa victoire le 21 octobre dernier, elle a ainsi succédé au député sortant du NPD.

Ruth Ellen Brosseau et Robert Aubin

Robert Aubin/Ruth Ellen Brosseau

Les députés du NPD dans la région, Robert Aubin et Ruth Ellen Brosseau, n’ont pu résister à la vague bloquiste qui a déferlé en Mauricie. Les deux politiciens avaient eux-mêmes été élus dans une vague, orange, sous le leadership de Jack Layton. Si le premier est revenu à l’enseignement au Séminaire Saint-Joseph, espérant des offres pour se retrouver derrière un micro, la seconde est rentrée dans ses terres, à Yamachiche.

Yves Perron

Yves Perron

Président national du Bloc québécois, Yves Perron a réussi l’exploit de déloger la députée néodémocrate dans Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau. Il s’agissait de sa deuxième tentative après sa défaite en 2015. Le dernier bloquiste à avoir représenté ce comté était Guy André, de 2004 à 2011.

Louis Plamondon

Louis Plamondon

Sans surprise, Louis Plamondon a été réélu comme député de la circonscription Bécancour-Nicolet-Saurel pour un 11e mandat consécutif. Le doyen de la Chambre des communes et membre fondateur du Bloc québécois l’a facilement emporté sur ses adversaires. D’ailleurs, la candidate libérale défaite, Nathalie Rochefort, est devenue directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie du Coeur-du-Québec.

Yves-François Blanchet

Yves-François Blanchet

L’ancien ministre péquiste Yves-François Blanchet aura commencé l’année en devenant chef du Bloc québécois et il l’aura terminée non seulement en étant député fédéral élu dans la circonscription de Beloeil-Chambly, mais en faisant passer le nombre de députés bloquistes de 10 à 32 alors que la formation politique sortait d’une longue période de noirceur, après l’épisode de Martine Ouellet.

Francois-Philippe Champagne

François-Philippe Champagne

Le député fédéral de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, a résisté à la vague bloquiste en étant réélu, mais dans un gouvernement libéral minoritaire. Celui qui avait déjà été ministre du Commerce international avant d’être muté au poste de ministre de l’Infrastructure et des Collectivités a finalement hérité du porte- feuille du ministre des Affaires étrangères.