Robert Houle est un assidu des séances publiques du conseil de Shawinigan.

District des boisés: Robert Houle veut parler de capacité de payer

Un troisième candidat confirme son intérêt à représenter les électeurs du district des Boisés en vue du scrutin du 5 novembre à Shawinigan. Il s'agit de Robert Houle, un homme impliqué depuis plusieurs années dans son secteur qui compte mettre les finances publiques au coeur de sa campagne.
L'homme de 70 ans rate rarement une assemblée du conseil municipal à Shawinigan. Ses interventions portent souvent sur la nécessité de certaines dépenses et sur l'explosion de la dette depuis une dizaine d'années. 
«Peut-on aller un peu plus vers notre capacité de payer?», questionne-t-il. «La dette m'apeure un peu. Shawinigan perd des citoyens, la moyenne d'âge est élevée. On pourrait gérer avec un plus grand souci d'économie. Actuellement, je ne sens pas ça chez ceux qui sont assis en avant. Les dépenses sont toujours acceptées à l'unanimité.»
M. Houle a siégé au conseil municipal de l'ancienne municipalité de Lac-à-la-Tortue en 1999. Après la fusion, il a continué à suivre les dossiers locaux, à titre d'observateur. Dans son esprit, le débat sur la facture de l'asphaltage refilée par le conseil municipal aux riverains du lac dans le cadre du projet d'assainissement des eaux usées l'a convaincu de se présenter.
«Ce n'est pas équitable», martèle le candidat qui, comme le regroupement Shawinigan citoyens avertis, milite en faveur de l'embauche d'un vérificateur général afin d'obtenir «une analyse indépendante et objective de la gestion de la Ville.» 
Conseiller depuis 2013, Martin Asselin a déjà annoncé qu'il sollicitera un deuxième mandat. Roger Gélinas reluque également le siège du district des Boisés. Une telle course favorisera-t-elle le conseiller sortant, au sens où le mécontentement sera divisé entre plusieurs prétendants?
«Les gens auront un choix», réfléchit M. Houle. «Si les gens jugent que le conseiller sortant a fait un beau travail... Ils pourront placer celui qu'ils croient le plus apte à être leur représentant. Moi, j'offre une option aux citoyens.»
Au fil des années, ce retraité de l'ex-commission scolaire régionale de la Mauricie s'est impliqué sur le comité du Pacte rural, la revitalisation des berges, l'activité cycliste Roulons ensemble et surtout, l'Association pour la protection du lac à la Tortue.