Fred Pellerin

Dialogues en parallèle: Fred Pellerin écrit à ses concitoyens

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — Alors que la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton vient d’annoncer que Fred Pellerin refuse de poursuivre sa collaboration avec les autorités municipales, voilà que le conteur s’adresse directement à ses concitoyens afin de faire une certaine mise au point de la situation et pour souligner combien il était devenu difficile de travailler avec les autorités municipales.

Cette lettre de Fred Pellerin a été acheminée par la poste à ses concitoyens au cours de la semaine dernière, alors que ceux-ci recevaient durant la même période l’Infolettre de septembre de la Municipalité dans laquelle le maire Robert Gauthier revenait sur la baisse d’achalandage de l’actuelle saison touristique et de la décision de Fred Pellerin et de Jeannot Bournival de mettre fin à leur entente avec la Municipalité.

Tout en précisant ne pas avoir tiré la plogue de gaieté de coeur, le conteur mentionne dans sa lettre qu’au fil des années, une belle aventure a été créée autour des visites guidées de Saint-Élie. Il désirait poursuivre l’expérience avec de nouvelles idées, mais «les choses sont devenues de plus en plus compliquées dans les relations avec les instances municipales, compliquées à ce point où j’ai dû prendre des décisions lourdes sur quantité de projets, dont celle-ci qui me retire définitivement de toute collaboration avec la Municipalité», écrit Fred Pellerin dans cette lettre qui a atterri dans la sphère médiatique malgré son appel à ne pas la diffuser dans les médias ni sur les réseaux sociaux.

Selon Fred Pellerin, la mésentente avec les autorités municipales dépasse largement le conflit personnel. «Je suis convaincu que notre village a besoin d’aide. Et je déplore le fait qu’aucune autorité responsable ne soit encore intervenue. Dans la crise qui secoue notre monde, on aura vu ma face beaucoup trop souvent. Alors que le problème est vaste et complexe et qu’il touche un paquet de monde, il est important de le savoir», mentionne Fred Pellerin, en ajoutant que son village était devenu quelque chose comme un modèle.

«On ne devrait laisser rien ni personne démancher notre fierté. Nous en sommes responsables.»

Fred Pellerin écrit qu’il continuera de s’impliquer à Saint-Élie à titre de citoyen, «de faire ma part dans les projets, manches relevées et tête haute».

Robert Gauthier, maire de Saint-Élie-de-Caxton

Cette lettre de Fred Pellerin s’ajoute à l’Infolettre municipale dans laquelle le maire Robert Gauthier mentionne que la Municipalité de Saint-Élie avait la volonté de reconduire l’entente avec le conteur. Le refus de celui-ci n’est pas la réponse souhaitée par la Municipalité, indique le maire, dans un message qui correspond au contenu de l’entrevue accordée au Nouvelliste le 10 septembre.

Ce nouvel épisode de la saga entourant les relations entre la Municipalité et Fred Pellerin a suscité plusieurs réactions de la part de citoyens de Saint-Élie. Ceux-ci ont été nombreux à se manifester dans les pages d’opinions du Nouvelliste. Le maire Gauthier a aussi utilisé cette rubrique pour expliquer le point de vue de l’administration caxtonienne.

Bisbille: impact sur le tourisme?

Le Nouvelliste a contacté deux commerces de Saint-Élie pour connaître leurs impressions concernant la baisse d’achalandage du tourisme au cours de l’actuelle saison touristique. Si Isabelle Héroux pointe du doigt une mauvaise gestion du tourisme, Delphine Martinez croit que cette baisse est attribuable à un ensemble de facteurs.

Le mauvais temps du début de l’été et le fait que des régions québécoises aient déployé une forte campagne de promotion sont parmi les raisons évoquées par Mme Martinez pour expliquer la régression du nombre de touristes. Selon la copropriétaire du resto-gîte le Lutin marmiton, la mésentente entre Fred et la Municipalité n’est pas un facteur déterminant dans la baisse d’achalandage.

«On a des gens qui reviennent d’année en année qui sont très fans et qui ont suivi les nouvelles dans les journaux. L’impact a été plus local en raison de la couverture des médias d’ici. Mais la baisse n’est pas juste à Saint-Élie.»

Mme Martinez a pris connaissance de la lettre de Fred Pellerin. Rappelant que ce dernier a travaillé fort pour arriver où il est professionnellement, sa lettre démontre une volonté de ne pas alimenter davantage la situation.

«Être toujours dans un environnement négatif, ça ne lui ressemble pas. Et ça ternit l’image du village.»

Copropriétaire de la boulangerie Du pain croûte que croûte, Mme Héroux ne fait pas de cachette de son amitié avec Fred Pellerin. Selon elle, de nombreux commerçants sont inquiets par la diminution enregistrée en 2019, mais aussi par le fait que Saint-Élie pourrait connaître d’autres années difficiles.

«La mauvaise réputation de Saint-Élie depuis deux ans a contribué largement à cette baisse d’achalandage. On doit se poser la question sur ce qui est en train de se détruire. Beaucoup de choses sombrent depuis deux ans. Il y a une perte de personnel compétent à la Municipalité. Il se passe quelque chose que je qualifierais de dysfonctionnement au niveau de la gestion municipale. Il n’y a pas de consultation, les gens posent des questions et on n’a jamais de réponse claire, il n’y a pas de communication entre les citoyens et le conseil», raconte Mme Héroux, qui pense elle aussi que le gouvernement devrait jeter un coup d’oeil aux affaires de la Municipalité.

À LIRE AUSSI: La lettre de Fred Pellerin à ses «compatriotes»