Le Centre Laflèche dénombre maintenant 12 morts liés au COVID-19.
Le Centre Laflèche dénombre maintenant 12 morts liés au COVID-19.

Deux nouveaux décès au CHSLD Laflèche pour un total de douze

Marie-Eve Lafontaine
Marie-Eve Lafontaine
Le Nouvelliste
La situation continue d'être tout simplement dramatique au CHSLD Laflèche dans le secteur Grand-Mère, à Shawinigan. Il a enregistré deux autres décès en 24 heures, a-t-on appris mardi. 

Uniquement à cet établissement, 12 personnes sont décédées de complications liées à la COVID-19 depuis le début de la pandémie dont huit dans les 48 dernières heures. Dans l’ensemble de la Mauricie et du Centre-du-Québec, les décès attribuables au coronavirus s’élèvent à 16.

À Lire aussi: COVID-19: veiller sur sa mère... à travers la fenêtre

La situation est d’ailleurs difficile dans plusieurs CHSLD et résidences pour personnes âgées, a admis François Legault, en conférence de presse, mardi. C’est pourquoi il a demandé que du personnel hospitalier vienne prêter main-forte à ceux qui tiennent le fort dans ces établissements. Le processus est d’ailleurs enclenché au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ). «Notre planification est en cours pour le personnel CH [des centres hospitaliers] qui pourrait être appelé à travailler en CHSLD», mentionne Guillaume Cliche, porte-parole du CIUSSS MCQ.

Rappelons que tous les résidents et le personnel du CHSLD Laflèche ont été testés dernièrement pour la COVID-19. Pourquoi ne pas l’avoir fait avant? Le CIUSSS répond que le lien épidémiologique de la maladie évolue rapidement et qu’une étude publiée récemment est venue démontrer la pertinence du dépistage de la COVID-19 chez les personnes asymptomatiques dans certaines situations, ce qui a incité la santé publique à procéder ainsi au CHSLD Laflèche.

Nombre de cas de COVID-19 au CHSLD Laflèche

  • Nombre de résidents atteints: 57 
  • Nombre de cas depuis les dernières 24 heures: 4
  • Nombre d'employés atteints: 44
  • Nombre de cas depuis les dernières 24 heures: 6
  • Nombre de décès: 12

Le nombre de personnes testées positives à la COVID-19 est maintenant de 589 en Mauricie-Centre-du-Québec. Il s’agit d’une augmentation de 40 cas depuis lundi. C’est la plus petite augmentation depuis le 1er avril.

Dix personnes se trouvent aux soins intensifs, soit quatre de plus que la veille, et 17 sont hospitalisées pour un total de 27 patients. À l’usine ATrahan d’Olymel à Yamachiche, le nombre de cas positifs s’élève maintenant à 98, selon les données de la santé publique.

Pour ce qui est des travailleurs de la santé, ils sont 89 à être atteints. Ce nombre est inférieur à celui diffusé lundi, soit 100, puisque le CIUSSS MCQ avait alors ajouté le personnel des ressources intermédiaires et des résidences privées pour aînés dans cette statistique. Il a maintenant décidé d’inclure uniquement le personnel de ses installations.

Nombre de cas au 7 avril en Mauricie et au Centre-du-Québec: 589 [+ 40 par rapport au 6 avril]

- Mauricie: 511 

  • Trois-Rivières: 202 [+ 11]
  • Centre-de-la-Mauricie: 207 [+ 19]
  • Maskinongé: 84 [+ 7]
  • Vallée-de-la-Batiscan: 17 [ - ]
  • Haut-Saint-Maurice: 1 [ - ]

- Centre-du-Québec: 78

  • Bécancour-Nicolet-Yamaska: 8 [ - ]
  • Drummond: 57 [+ 2]
  • Arthabaska-et-de-l'Érable: 13 [+ 1]

Décès: 16 [+ 2]

Par ailleurs, le CIUSSS confirme que bon nombre d’entreprises ou organismes ont fait don de leur inventaire de masques ou autres équipements. Des députés avaient d’ailleurs lancé un appel aux entreprises de leur circonscription pour qu’elles donnent les masques N95 à leur disposition. Un appel qui a été entendu. «Ça va nous aider parce qu’il y a plus d’une centaine d’entreprises qui ont fait des dons de matériel à l’organisation. On est à l’évaluer pour en faire la meilleure utilisation possible auprès de notre personnel», souligne M. Cliche.

Par ailleurs, c’est plus de 200 employées enceintes du CIUSSS MCQ qui ont été retirées de leur travail. Rappelons que la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ) avait obtenu une entente, la semaine dernière, à cet effet. D’autres travailleuses oeuvrant dans le secteur de la santé s’inquiétaient aussi de la possibilité de côtoyer des personnes atteintes du coronavirus. Finalement, toutes les travailleuses enceintes seront réaffectées à des tâches qui peuvent être effectuées à distance, en télétravail.

Notons finalement que le CIUSSS a émis un erratum concernant la Villa Louiseville, mardi. Contrairement à ce qu’il avait mentionné lundi, il n’y a aucun cas de COVID-19 répertorié à cet endroit. D’ailleurs, les noms des résidences pour personnes âgées touchées par la pandémie ne seront plus dévoilés étant donné que «la situation et le nombre de cas évoluent très rapidement». «(…) soyez assurés que nos partenaires appliquent rigoureusement les recommandations de la santé publique lorsque des cas sont recensés, que les travailleurs portent les équipements de protection individuels et que nous leur offrons le soutien dont ils ont besoin», a mentionné le CIUSSS par voie de communiqué.