Pour faire l’annonce de la présentation du spectacle bénéfice de la Fondation Le Grand Chemin le 27 mars prochain, on retrouvait, de gauche à droite: Martin Lampron et Phillipe Lampron, coprésidents d’honneur, Guy Gouin, de la Financière Banque Nationale, David Laplante, directeur général du Grand Chemin et Simon Côté, dg de la Fondation Le Grand Chemin.

Deux événements, c’est mieux

Trois-Rivières — La Fondation Le Grand Chemin qui vient en aide à trois centres de traitement de la dépendance chez les adolescents présentera une double activité bénéfice le 27 mars prochain. Pour la première fois, on mettra sur pied un souper VIP à La Maison de Débauche de Trois-Rivières en présence de plusieurs personnalités tout juste avant la présentation d’un 11e spectacle bénéfice à la salle Thompson.

La liste des invités qui se joindront au souper bénéfice est particulièrement impressionnante puisqu’on retrouvera Christine Beaulieu, Pascale Bussière, Marie-Thérèse Fortin, Marie-Hélène Thibault, Guylaine Tremblay, Benoît Gouin, François Létourneau, Rémi-Pierre Paquin et Patrice Robitaille.

Par ailleurs, le spectacle qui suivra à la salle Thompson réunira Maxim Martin, Olivier Martineau, Luce Dufault et Daniel Boucher qui ont aussi répondu présents à l’appel du metteur en scène François Léveillée animateur de cette soirée d’humour et de chansons. Traditionnellement, le spectacle trifluvien attire autour de 700 personnes et il permet de recueillir quelque 45 000 $ qui viennent garnir le budget de la Fondation Le Grand Chemin qui vient en aide aux trois centres du même nom. C’est l’argent versé par la Fondation qui permet d’assurer la gratuité des services aux bénéficiaires.

«Avec le volet du souper, on espère aller chercher globalement autour de 50 000 $, indique Simon Côté. C’est important parce que ça représente environ 25 % de ce qu’on remet aux centres Le Grand Chemin.»

En 2016-2017, les trois centres de traitement, dont celui de Saint-Célestin, ont accueilli 223 adolescents venus traiter leur dépendance alors que 105 autres étaient inscrits au service de suivi externe post-traitement. L’an dernier, à Saint-Célestin, on a traité 58 jeunes de la Mauricie et du Centre-du-Québec et 21 en provenance de l’extérieur des deux régions.

Le Grand Chemin a été la première ressource au Québec, et probablement au Canada, à offrir une thérapie fermée de la cyber-dépendance, et la demande dans ce secteur est en constante augmentation.

On peut se procurer des billets pour le souper et/ou le spectacle sur le site de la fondation au www.legrandchemin.qc.ca.