Les travailleurs de la scierie de Saint-Roch-de-Mékinac ont accepté la dernière proposition de l'employeur.

Deux conflits évités en Mauricie

Deux conflits de travail de la région ont évolué au courant du dernier week-end. La grève a été évitée à la scierie de Saint-Roch-de-Mékinac et une entente aurait enfin abouti entre le syndicat et la direction de la résidence Entre-Deux de Trois-Rivières.
<p>Une entente de principe serait survenue à la résidence Entre-Deux de Trois-Rivières.</p>
Les 125 employés de l'usine Kruger de Saint-Roch-de-Mékinac étaient réunis en assemblée générale, samedi matin, afin de voter sur la dernière offre faite par la direction. Ils ont accepté à 81 % les offres patronales pour le renouvellement de la convention collective. La grève a donc été évitée.
Les modifications apportées au courant des derniers jours se situaient majoritairement dans les montants forfaitaires. «L'employeur en a ajouté en pourcentage dans les montants forfaitaires», a fait savoir Jocelyn Gélinas, conseiller syndical de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD).
Le salaire, les pauses et l'horaire, qui étaient au coeur des préoccupations des syndiqués qui avaient refusé l'entente conclue entre leur syndicat et la direction la semaine dernière, sont demeurés inchangés.
«Dans l'ensemble, les gens ont minimisé les pertes. Ils sont allés chercher des gains dans des endroits où il n'y en avait pas», a mentionné M. Gélinas
Les employés de l'usine Kruger de Saint-Roch-de-Mékinac souhaitaient, entre autres, que leur salaire, qui a été diminué lors de la crise forestière en 2007, soit revu à la hausse. «Ils ont récupéré le 10 % qu'ils avaient perdu. Il y a eu des augmentations de salaire, elles ne sont pas énormes, mais au moins ils ont avancé. L'employeur voulait un gel de salaire», a souligné le conseiller syndical.
Le syndicat n'aura donc pas besoin d'utiliser le mandat de grève qui lui avait été accordé à l'unanimité par les employés de l'usine en novembre dernier.
Résidence Entre-Deux
Une entente de principe aurait également été conclue entre le syndicat et la direction de la résidence Entre-Deux à Trois-Rivières. C'est ce qu'a affirmé le conseiller syndical Bruno Gignac en entrevue à Radio-Canada. Selon ce dernier, les conditions salariales ont été améliorées ainsi que certains aspects de la convention au niveau des avantages sociaux. Après plusieurs mois de négociations, les employés pourraient être appelés à se prononcer prochainement.
Rappelons que la grève a été évitée de peu à la Résidence Entre-Deux le 16 décembre dernier. Dans leurs revendications, les employés demandaient, entre autres, des augmentations de salaire. Présentement, leurs salaires varient entre 10 et 13 $ de l'heure.