L’ancienne succursale d’Antirouille Métropolitain de Saint-Louis-de-France s’est effondrée mercredi.

Deux autres bâtiments s’effondrent

Trois-Rivières — La série noire se poursuit, alors que d’autres bâtiments se sont effondrés mercredi dans la région. L’ancienne succursale d’Antirouille métropolitain du secteur Saint-Louis-de-France à Trois-Rivières s’est effondrée vraisemblablement sous le poids de la neige. Plus étonnant, le dôme du ministère des Transports du Québec (MTQ) situé sur le boulevard des Récollets à Trois-Rivières s’est aussi effondré mercredi.
Ce mur extérieur a entièrement cédé vraisemblablement sous le poids de la neige.

L’ancienne succursale d’Antirouille métropolitain s’est totalement effondrée. Selon ce qu’on peut observer, un des murs a même entièrement cédé. 

Peu après les événements, des pompiers du service de sécurité incendie de Trois-Rivières étaient sur place pour établir un périmètre de sécurité. Ils ont aussi procédé à des analyses pour connaître l’état des décombres. D’importantes accumulations de neige dans les décombres laissent croire qu’il y en avait beaucoup sur la toiture.

Heureusement, ce bâtiment était très peu utilisé après le départ d’Antirouille métropolitain. L’entreprise n’a d’ailleurs jamais été propriétaire de ce garage. Depuis la fermeture de la succursale de cette entreprise, le bâtiment servait d’entrepôt pour un entrepreneur. Selon les informations que Le Nouvelliste a obtenues, il semble que personne ne se trouvait à l’intérieur lorsque la structure s’est effondrée. 

Le dôme du MTQ utilisé pour entreposer des abrasifs situé près du boulevard des Récollets à Trois-Rivières s’est aussi effondré.

Également mercredi, le dôme du MTQ situé sur le boulevard des Récollets et utilisé pour entreposer des abrasifs pour les routes s’est également effondré. Les pompiers de Trois-Rivières se sont rendus sur place pour constater les dégâts et ont établi un périmètre de sécurité. 

En soirée, le MTQ ne connaissait pas les raisons de cet effondrement. Mila Roy, porte-parole du ministère, indique qu’une enquête a été ouverte pour comprendre ce qui s’est passé. La structure pyramidale du bâtiment n’est toutefois pas propice à l’accumulation de neige. 

«Il n’y avait heureusement personne à l’intérieur lorsque c’est arrivé», précise la porte-parole. «Nous avons pris des mesures pour nous approvisionner en abrasifs à Shawinigan.»

Poursuivre le déneigement

Ces deux événements, qui s’ajoutent aux nombreux autres survenus ces dernières semaines, surviennent alors que la région s’apprête à recevoir de 10 à 20 mm de pluie dès jeudi soir. Le directeur régional de la Sécurité civile, Sébastien Doire, indique que cela pourrait avoir de lourdes conséquences. 

«La neige ne disparaîtra pas avec la pluie. Elle va plutôt absorber l’eau et devenir plus pesante. J’encourage donc les gens à poursuivre le déneigement des toits», soutient-il. «Il est important de demeurer vigilant et de bien vérifier s’il y a apparition de fissures, de craques ou si encore les portes ferment mal.»

Depuis quelques semaines, on dénombre presque quotidiennement des toits qui s’effondrent. «C’est la première fois que je vois autant de bâtiments qui s’effondrent», mentionne Sébastien Doire. 

«Nous avons été très chanceux que personne ne soit mort cette année, comme en 2017 lors de l’effondrement d’un bâtiment de ferme à Saint-Tite. Il y a eu plusieurs moments où nous avons retenu notre souffle, mais il n’y a eu aucun mort ou blessé.»