La directrice Acquisition de talents du Mouvement Desjardins, Louise Charest, était fort occupée lors de cette journée portes ouvertes à Trois-Rivières pour y recruter une centaine de personnes.

Desjardins à la recherche de 100 employés

TROIS-RIVIÈRES — Le Mouvement Desjardins menait une vaste opération de recrutement, jeudi, pour tenter de dénicher une centaine d’employés d’ici décembre sur tout le territoire de la Mauricie, mais principalement à Trois-Rivières. Et à elle seule, l’ouverture d’un centre d’appels pour la vente d’assurance de dommages sur le boulevard des Récollets va permettre la création de 40 nouveaux emplois.

Pas moins de 160 candidats de l’externe auront ainsi profité de la journée portes ouvertes organisée au centre d’appels de la rue Bellefeuille pour y rencontrer les membres de l’équipe d’acquisition de talents du Mouvement Desjardins. À cet endroit, on y retrouve déjà 400 employés tandis qu’une soixantaine d’autres sont affectés au service de cartes, dans le centre de contact avec la clientèle situé à la Caisse Desjardins Laviolette.

Les 100 postes à pourvoir sont donc attribuables, d’une part, à l’ouverture d’un centre d’appels pour la vente d’assurance de dommages et, d’autre part, à de nouveaux besoins au Centre d’affaires en ligne Desjardins. Le centre d’appels d’AccèsD et le réseau des caisses de la région sont aussi à la recherche de personnel, que ce soit à La Tuque et Trois-Rivières, en passant par Mékinac, Maskinongé et le Centre-de-la-Mauricie.

Selon la directrice Acquisition de talents chez Desjardins, Louise Charest, cette offensive a pour but d’offrir aux chercheurs d’emplois différentes opportunités dans divers secteurs d’activités, «que ce soit dans le domaine du service à la clientèle, au niveau de l’assurance de dommages, dans le service financier, des postes administratifs, des postes du côté entreprise également».

«On voulait offrir l’accessibilité aux candidats qui voudraient faire une carrière chez Desjardins. On fait ça à quelques occasions dans l’année, une ou deux fois par année, pour justement aller chercher la proximité avec les candidats, autant pour nous que pour eux. Ils aiment bien ça pouvoir accéder à des personnes ressources humaines et des gestionnaires de Desjardins pour pouvoir discuter carrière avec eux», explique-t-elle.

D’ailleurs, les candidats qui passaient l’étape de la rencontre avec les représentants en RH pour se rendre ensuite dans la salle des gestionnaires avaient la possibilité de repartir avec un emploi en poche.

Quels sont les critères d’embauche? «Minimalement, nous avons besoin d’un diplôme d’études secondaires. Par la suite, dépendamment des postes, il y a certains postes qui exigent des permis de l’Autorité des marchés financiers, comme par exemple, si on veut travailler dans le domaine de l’assurance de dommages ou des permis de fonds de placement si on veut travailler dans le domaine financier», indique Mme Charest.

«Mais la majorité de nos postes exige soit un diplôme d’études secondaires, collégiales et de l’expérience service à la clientèle, les profils recherchés sont beaucoup axés sur le service à la clientèle. Ça fait partie des valeurs de Desjardins d’offrir un service courtois, en ayant à cœur l’intérêt des membres. Donc, l’aspect service à la clientèle est très important pour nous», renchérit-elle.

Par ailleurs, les salaires sont «très compétitifs», variant de 15 à 23 dollars l’heure. Et différents horaires sont disponibles. «L’anglais est un atout seulement. Après un certain temps, il y a la possibilité de télétravail», souligne celle qui parle de postes permanents.

Cette dernière ne cache pas que la pression de pénurie de main-d’œuvre se fait ressentir chez tous les employeurs du Québec, y compris Desjardins.

«Par contre, on a la chance d’avoir la marque de Desjardins qui nous aide beaucoup. On ne s’assied pas là-dessus, mais on a quand même de très bonnes conditions de travail à offrir, de beaux emplois, de belles carrières, de beaux environnements. On a la chance d’être reconnu comme un employeur de choix et à juste titre, on a remporté plusieurs prix. Les employés nous le disent, ils sont contents de travailler ici. Donc, ça c’est une chance que nous avons», fait-elle valoir.

Et pour ceux et celles qui auraient manqué cette opération portes ouvertes, il est toujours possible de se rendre sur le site de Desjardins.com, dans la section carrières. «Le recrutement est en continu. Il n’est pas trop tard. C’est jusqu’en décembre», conclut Mme Charest, tout en rappelant que le Mouvement Desjardins fait travailler 1400 personnes en Mauricie.