Yvon Deshaies

Deshaies renonce à se présenter au fédéral

LOUISEVILLE — Après mûre réflexion, Yvon Deshaies renonce à se présenter comme candidat indépendant à l’élection canadienne d’octobre.

Le maire de Louiseville évaluait la possibilité de prendre part à la course électorale dans la circonscription de Trois-Rivières. Son intérêt pour la politique fédérale l’amenait à analyser une éventuelle candidature. Il préfère toutefois consacrer ses énergies à la mairie de Louiseville, lui qui a amorcé un deuxième mandat consécutif en novembre 2017.

«Quitter mon mandat en plein milieu, je n’étais pas à l’aise avec ça. J’aurais dit à la population de Louiseville que je m’en vais ailleurs, ça me cassait la tête. J’aime ma ville, on a un bon conseil. Pourquoi m’embarquer dans ça? Avec ma décision, je me sens serein», lance l’homme de 63 ans.

Les chances d’être élu pour un candidat indépendant sont de plus en plus minces de nos jours. Yvon Deshaies reconnaît le tout, mais croit qu’il aurait pu relever ce défi. Il avait monté un comité électoral en vue d’une candidature qui ne viendra jamais.

«Quand j’ai dit que le fédéral m’intéressait, des gens m’ont appelé. J’avais des gens qui m’appuyaient, on avait 28 personnes dans mon comité. Ce n’est pas tout le monde qui vote libéral ou conservateur. Mais même si j’avais été élu, comme indépendant, j’aurais pu changer quoi?»

La décision d’Yvon Deshaies de ne pas poser sa candidature fait en sorte que le portrait électoral se précise dans Trois-Rivières. 

Le Bloc québécois vient de choisir Louise Charbonneau. Celle-ci, l’ancien maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque (Parti conservateur du Canada) et la conseillère municipale Valérie
Renaud-Martin (Parti libéral du Canada) tenteront de ravir le poste au député sortant, le néo-démocrate Robert Aubin.