Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les étudiants utiliseront le simulateur Ponsse de Finlande.
Les étudiants utiliseront le simulateur Ponsse de Finlande.

Des travailleurs forestiers autochtones formés dans leur communauté

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La Tuque — Le projet de Coopérative de Travail Inter-Nations Opitciwan pourrait bénéficier d’un financement de 65 000 $ du gouvernement provincial pour former des travailleurs atikamekws à la suite de l’acquisition de nouvelle machinerie forestière.

Ce projet de formation est adapté au milieu autochtone et il est soutenu par un apprentissage sur un simulateur. Le projet a pour objectif de former 50 membres de la nation atikamekw, dont ceux d’Opitciwan pour les cinq prochaines années.

Le Secrétariat aux affaires autochtones (SAA) a consenti à soutenir le projet, par l’entremise du Fonds d’initiatives autochtones III, volet Développement économique. Le Secrétariat a accordé un financement de 65 000 $. On soutient que le projet sera un moteur de développement économique pour les communautés atikamekws de la Mauricie.

L’appui du Secrétariat aux affaires autochtones (SAA) a pour but de mettre en route le Laboratoire atikamekw Nehirowisiw (LAN) avec une première cohorte de sept candidats, à concevoir tous les contenus adaptés d’une formation professionnelle dédiée aux futurs opérateurs atikamekws sur le territoire forestier adjacent aux communautés.

Pour le président de la Coopérative de Travail Inter-Nations, cette subvention vient appuyer une équipe de professionnels forestiers «en mettant de l’avant la formule coopérative et l’entrepreneuriat collectif en milieu autochtone»

«Il s’agit donc d’emplois durables sur une base annuelle et bien rémunérés offerts d’abord aux jeunes de la nation atikamekw», a conclu M. Awashish.