Sur la photo, Maïna St-Arneault et Adélie Béland, élèves de l’école Notre-Dame, de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, sont en compagnie d’Amélie Vallée, directrice générale de la Fondation de la SSS de l’Énergie et de Guillaume Villemure, directeur développement et approvisionnement chez Soleno.

Des tirelires orange pour une bonne cause

SHAWINIGAN — Qui ne se souvient pas d’avoir transporté sa tirelire orange de l’UNICEF lors de sa cueillette de bonbons à l’Halloween? Eh bien une toute nouvelle tirelire fait son apparition au Centre-de-la-Mauricie. Une tirelire bien de son temps puisqu’elle est faite entièrement de plastique recyclé. Elle permettra d’amasser des sous pour le Fonds jeunesse de la Fondation de la SSS de l’Énergie lors de la grande tournée des petits monstres le soir du 31 octobre.

«La Fondation est immensément reconnaissante envers tous les élèves qui ont accepté de participer. Chacun d’entre eux deviendra un petit ambassadeur de notre cause qui influencera positivement sa communauté», mentionne Amélie Vallée, directrice générale de la Fondation de la SSS de l’Énergie. La tirelire sera remise à plus de 800 élèves des écoles Notre-Dame, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Félix-Leclerc, de la Source et des Bâtisseurs, à Shawinigan-Sud, et Antoine-Hallé, à Grand-Mère.

Cette campagne est lancée grâce à l’entreprise Soleno qui fabrique et distribue des produits pour le captage, le transport, le traitement et le stockage de l’eau pluviale dans différents secteurs d’activités. Il est aussi partenaire majoritaire de l’usine du Groupe RCM, à Yamachiche, Soleno Recyclage. «Nous croyons fermement que cette première année est le début d’une importante source de mobilisation pour la Fondation et que l’an prochain plusieurs autres écoles emboîteront le pas», estime Guillaume Villemure, directeur développement et approvisionnement chez Soleno.

La Fondation, qui a pour mission d’appuyer financièrement l’acquisition d’appareils médicaux, souligne que cette campagne est importante notamment parce qu’elle «stimule l’intérêt des futures générations pour la philanthropie».