Des rivières sous surveillance

Les précipitations de pluie qui s’abattent sur le sud-ouest du Québec pourraient causer de nouvelles inondations dans plusieurs régions de la province. Bien qu’elle reste sur ses gardes en Mauricie, la Sécurité civile affirmait dimanche que les niveaux d’eau de certaines rivières étaient à la hausse, mais qu’aucune inondation ne s’est pour l’instant produite.

Pierre Corbin, directeur des opérations chez Hydro Météo, indique que les niveaux d’eau sont particulièrement élevés en Estrie, en Beauce, en Outaouais, en Montérégie et dans la région de Québec.

Selon Environnement Canada, de 25 à 40 millimètres de pluie devraient tomber d’ici lundi soir, particulièrement dans l’axe allant de l’Estrie à Charlevoix.

Certains cours d’eau sont déjà en situation d’inondation mineure. C’est notamment le cas de la rivière Trois-Pistoles, de la rivière Chaudière et de la rivière Saint-Charles à Québec.

Le directeur régional de la Sécurité civile, Sébastien Doire, indiquait dimanche en fin de journée que les rivières du Loup et Mékinac étaient surveillées de plus près. Il n’y avait pas d’inondation ou de débordement, mais les niveaux de ces deux cours d’eau étaient à la hausse.

La Sécurité civile demande aux résidents de la région d’être vigilants dans les prochains jours au sujet des niveaux d’eau, mais aussi des glissements de terrain. «Nous avons eu deux glissements de terrain sur des terres agricoles. Si des gens voient des fissures ou des glissements, ils doivent communiquer avec leur municipalité», note M. Doire.

Selon M. Corbin, si les prévisions météorologiques s’avèrent exactes, plusieurs cours d’eau devraient continuer à enfler dans les prochaines heures. Les rivières qui étaient sorties de leur lit ces derniers jours, avant de retourner dans leur tracé, devraient encore une fois déborder.

Hydro Météo dit surveiller de près la rivière Chaudière et la rivière Beaurivage dans la région de Chaudière-Appalaches. Dans la région de Québec, des fortes crues sont prévues pour la rivière Saint-Charles, la rivière Nelson et la rivière Jaune.

«Les bassins versants de ces secteurs sont très saturés, explique M. Corbin. Donc l’eau qui tombe ne prend pas de temps à ruisseler et à faire augmenter les niveaux d’eau.»

De son côté, la Sécurité civile du Québec dit assurer une surveillance constante, avec l’aide d’experts, notamment ceux d’Environnement Canada. Des conseillers sillonnent le territoire pour prêter main-forte aux municipalités. En cas d’inondation, la Sécurité civile presse les citoyens de respecter les consignes des autorités et de ne prendre aucun risque qui pourrait menacer leur sécurité.

À Sainte-Marie-de-Beauce, un quinquagénaire a péri jeudi soir dans le sous-sol inondé de sa résidence. La cause de sa mort n’est pas encore connue.

Avec Gabriel Delisle