À l'aide de l'excavatrice, Pierre Roy a passé la journée de lundi à casser et retirer les glaces pour permettre à la rivière Chaudière de se frayer un chemin et ainsi, affaiblir le couvert de glace.

Des riverains retiennent leur souffle

Des riverains de plusieurs municipalités du Québec retiennent leur souffle, alors que de nouvelles précipitations de pluie sont attendues dansles prochaines heures et pourraient faire déborder quelques rivières.
Hydro-Météo, une entreprise spécialisée dans la prévision des crues, a émis des veilles d'inondations mineures pour les secteurs avoisinants les rivières Saint-François, Bécancour, des Mille-Îles, des Prairies,ainsi que la rivière Châteauguay dans le secteur de Huntingdon.
Les débits de ces rivières sont déjà élevés, explique l'hydrologue Sabrina Cardin-Ouellette. La fonte accélérée des neiges jumelée aux précipitations de pluie attendues aujourd'hui pourraient faire gonfler les niveaux d'eau à un niveau plus critique, poursuit-elle.
De l'eau pourrait alors s'accumuler sur des routes ou encore sur des terrains, prévoit Hydro-Météo, qui ne s'attend pas, pour l'instant, à des inondations majeures.
Une veille d'inondation a également été émise pour la rivière Chaudière, en raison de la formation d'embâcles qui, dans certains secteurs, ont déjà provoqué des inondations.
Sur la rive nord du fleuveSaint-Laurent, des avis de débâcles ont été diffusés puisque le couvert de glace pourrait céder prochainement sur plusieurs rivières.
Des morceaux de glace pourraient alors rester coincés dans certains secteurs plus sinueux et former des embâcles, avertit Mme Cardin-Ouellette.
Hier après-midi, c'était toujours dans la région de Chaudière-Appalaches où les niveaux d'eau étaient les plus critiques. Des évacuations ont eu lieu à Beauceville et à Saint-Gilles, notamment.
La situation était particulièrement inquiétante àSaint-Lambert-de-Lauzon où des amoncellements de glace en amont et en aval du pont enjambant la rivière Chaudière ont fait grimper le niveau de l'eau. Une soixantaine de résidences ont été évacuées.
Quelques rues étaient également fermées à la circulation à Sainte-Marie et Saint-Joseph-de-Beauce.
En banlieue de Québec, la rivière Portneuf menaçait des résidences et un commerce à Portneuf, tandis que des travaux de déglaçage étaient effectués sur la rivière Sainte-Anne àSaint-Raymond.
Les citoyens qui avaient dû quitter leur domicile à Bécancour et Pierreville dans le Centre-du-Québec ont pu retourner chez eux.
En Estrie, la rivière Tomifobia a débordé à Hatley, inondant deux résidences. Les eaux ont également fait des dommages à des résidences, des commerces et au centre communautaire de la municipalité de Saint-Ludger.
En Montérégie, la rivière Châteauguay a débordé à Hinchinbrooke, forçant la fermeture de certains chemins.
Quant à la rivière des Outaouais, elle n'était plus menaçante à Rigaud et les 22 résidences qui s'étaient retrouvées isolées sont maintenant reliées au reste de la ville.