Des bris mécaniques dans le réseau d'aqueduc de Saint-Étienne-des-Grès compliquent le ravitaillement en eau pour lutter contre l'incendie de forêt.
Des bris mécaniques dans le réseau d'aqueduc de Saint-Étienne-des-Grès compliquent le ravitaillement en eau pour lutter contre l'incendie de forêt.

Des problèmes d'aqueduc compliquent la lutte contre l'incendie à Saint-Étienne-des-Grès

Saint-Étienne-des-Grès – Des bris mécaniques qui touchent deux puits municipaux de Saint-Étienne-des-Grès, bien qu'ils n'occasionnent pas de rupture dans l'approvisionnement en eau, rendent plus laborieuse l'intervention des pompiers de la municipalité, appelés en renfort par la SOPFEU, samedi matin, pour maîtriser l'incendie de forêt qui s'est déclaré la veille.

Pas plus tard que le 20 mai dernier, la Municipalité émettait un avis de restriction d'utilisation de l'eau potable. «En raison d'une consommation excessive de bris mécaniques causés à deux puits de la municipalité, nous sommes dans l'obligation d'imposer pour une période temporaire une interdiction d'arrosage et de remplissage des piscines», peut-on lire dans la communication envoyée aux citoyens.

Au sortir d'une réunion d'urgence pour traiter de la question, le maire de Saint-Étienne-des-Grès, Robert Landry, explique qu'un problème dont on tente toujours d'identifier la source a effectivement vu les réserves d'eau de la municipalité baisser de moitié. De plus, un bris mécanique touchant une pompe dans une des stations d'eau potable fait chuter la pression dans le réseau au point où les bornes-fontaines deviennent inutilisables, indique-t-il. 

Conséquemment, même si des bornes-fontaines se trouvent à l'extrémité de la rue Lambert, là où les équipes de la SOPFEU sont présentement déployées, trois camions-citernes font des aller-retour continus entre le foyer de l'incendie et une borne-fontaine située à près de trois kilomètres de là, sur le territoire de la Ville de Trois-Rivières, pour fournir les pompiers en eau. S'il ne veut pas trop commenter la situation, le directeur incendie de Saint-Étienne-des-Grès, Daniel Isabelle, concède tout de même que l'on espérait voir un quatrième camion se joindre aux efforts de l'équipe en début d'après-midi. 

À la SOPFEU, on ne se formalise pas trop de la façon dont l'eau est acheminée sur les lieux, tant qu'on n'en manque pas. La porte-parole de la société, Isabelle Gariépy, indique que cela fait partie du travail de travailler dans des conditions où les points d'eau sont plus éloignés. À l'heure actuelle, des «piscines» sont déployées près de l'incendie et les pompiers de Saint-Étienne-des-Grès assurent un ravitaillement soutenu. 

Contenu, mais toujours pas officiellement maîtrisé, le brasier a détruit deux maisons. Une quinzaine de résidences de la rue Lambert demeurent sous le coup d'un ordre d'évacuation. On ne déplore aucune victime.

Plus de détails à venir.