Les quelque 340 nouveaux préposés aux bénéficiaires amorcent leurs nouvelles fonctions ce mardi.
Les quelque 340 nouveaux préposés aux bénéficiaires amorcent leurs nouvelles fonctions ce mardi.

Des préposés en renfort et plus de chirurgies au CIUSSS MCQ

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES – Le grand jour est enfin arrivé. Les quelque 340 préposés aux bénéficiaires issus du programme de formation accéléré entrent en fonction au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ). Un partenariat signé avec une clinique privée permettra aussi d’offrir jusqu’à 6000 chirurgies supplémentaires par année.

Après douze semaines de formation accélérée, plusieurs nouveaux proposés participeront à une journée d’accueil mardi. Ils pourront à cette occasion signer leur contrat, recevoir leur vignette de stationnement ou encore leur carte d’employé. Tout leur sera donné pour qu’ils soient fin prêts à commencer leur premier quart de travail dans les 27 CHSLD du territoire du CIUSSS MCQ.

«On va pouvoir répondre à leurs questions sur leur travail, car ils ont déjà eu les horaires, ou encore sur les assurances», mentionne Julie Michaud, agente d’information au CIUSSS MCQ .

«Ils sont embauchés pour faire du temps complet. À partir de mardi, ils sont des employés à temps plein du CIUSSS MCQ.»

Une fois tous les outils en mains, ces nouveaux préposés aux bénéficiaires pourront se rendre à leur premier quart de travail dès cette semaine. Ceux-ci seront bien sûr accompagnés lors de cette première journée sur le terrain par un préposé d’expérience, afin de connaître les lieux, les patients et les procédures propres au service qu’il intègre.

«Certaines personnes devront aussi commencer des formations qui sont obligatoires dans les prochaines semaines», note également Julie Michaud.

Des renforts attendus

Lorsque la pandémie a frappé de plein fouet les CHSLD du Québec et de la région, le système de santé connaissait déjà une pénurie de la main-d’œuvre. La pandémie de COVID-19 a exacerbé ce problème.

«Cette nouvelle relève est très attendue», avoue Julie Michaud. «On les a vus cheminer ces nouveaux préposés. Ils ont progressé dans les stages avec nous. Ils sont fins prêts à intégrer les équipes. Et on sait qu’on a des besoins assez criants en CHSLD.»

Même son de cloche chez le président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers du CIUSSS MCQ, Pascal Bastarache, qui confirme que ce renfort tant attendu soutiendra le personnel en place. Et selon le syndicat, l’intégration de ces travailleurs lors des stages s’est très bien déroulée.

«Les échos que nous avons sur le terrain, c’est que les travailleurs apprécient beaucoup l’aide apporté par nos nouveaux collègues», note M. Bastarache qui dénonce toujours l’attraction de ces nouveaux préposés par le gouvernement qui leur avaient vendu un salaire de 26 $ de l’heure, alors que ce n’est pas tout à fait la réalité.

Jusqu’à 6000 chirurgies de plus

Le CIUSSS MCQ a annoncé lundi un partenariat conclu avec la clinique Alterego qui permettra de réaliser jusqu’à 6000 chirurgies de plus par année.

Au plus fort de la crise sanitaire, la pandémie a forcé le report de milliers de chirurgies jugées non urgentes dans la région. Le CIUSSS MCQ affirme que 2400 chirurgies ont dû être reportées chaque mois. Actuellement, on dénombre 1500 usagers qui se retrouvent hors délais pour leur chirurgie.

«Dans un premier temps, ce partenariat permettra de réaliser des chirurgies en ophtalmologie, comme pour les cataractes. Mais ce n’est pas exclu qu’on passe à d’autres chirurgies si les besoins évoluent», précise Kellie Forand, agente d’information au CIUSSS MCQ.

«Ce sont des chirurgies mineures, mais les cataractes ont un gros impact sur la vie des personnes atteintes, particulièrement pour des personnes âgées. Lorsque la vision est atteinte, il y a plus de risques de chutes et de complications plus graves.»

16 nouveaux cas de COVID-19

La direction régionale de la Santé publique rapporte dans son plus récent bilan 16 nouveaux cas de COVID-19 en Mauricie et au Centre-du-Québec. Ce bilan fait état des résultats compilés du 12 au 14 septembre. Ces nouveaux cas portent à 2205 le total dans la région depuis le début de la pandémie, alors que le nombre de cas actifs est de 29, ce qui constitue une hausse de sept par rapport à vendredi dernier.

Huit de ces nouveaux cas sont à Trois-Rivières, alors que deux sont dans la MRC de Maskinongé, un dans la MRC de Bécancour, deux dans la MRC de l’Érable et trois dans la MRC d’Arthabaska. Aucune personne n’est actuellement hospitalisée en raison de la COVID-19.

«On remarque quand même une légère hausse par rapport à ce qu’on a connu les deux derniers mois. Il y a lieu d’être vigilant», affirme Kellie Forand.

«Mais il faut mentionner qu’on a eu une semaine de dépistage la semaine passée particulièrement exceptionnelle. […] Et il y a la reprise de l’école et des cours dans les cégeps et à l’université. Il y a plus de lieux où il y a la présence de personnes.»