À la table, on reconnaît le maire Jean Lamarche et le président du Syndicat des pompiers de la Ville de Trois-Rivières, Jean Dionne. Ils sont accompagnés (en haut) de Éric Bertiaux, chef de division – Ressources humaines, Dany Cloutier, directeur de la sécurité incendie et sécurité civile, Yoan Ross, vice-président du syndicat, Jean-Philippe Fortin, chef aux opérations incendies, David Lambert, secrétaire et trésorier du syndicat, Jean-Philippe Pelchat, délégué du syndicat à la Ville de Trois-Rivières et Sylvain Côté, conseiller syndical du Syndicat des pompiers et pompières du Québec.

Des pompiers temps plein partout à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières, de même que son service de sécurité incendie, a récemment procédé à une modification majeure de la convention collective des pompiers de Trois-Rivières. Désormais, l’ensemble des opérations de sécurité incendie et de sécurité civile seront effectuées par des pompiers à temps plein, et ce, dans toutes les casernes de la Ville.

L’enjeu était majeur depuis plusieurs années, alors que cette disposition était réclamée par le syndicat, spécialement pour les casernes de Pointe-du-Lac et Saint-Louis-de-France, où opéraient majoritairement des pompiers à temps partiel.

La convention collective remaniée inclut désormais cette entente de principe et a été adoptée à la majorité à 85 % par les membres du syndicat des pompiers.

La Ville de Trois-Rivières de même que la Direction de la sécurité incendie et de la sécurité civile ont donc procédé, jeudi matin, à la signature de cette entente qui est ainsi prolongée de 6 ans et viendra à échéance en décembre 2026.

L’intégration des nouveaux pompiers à temps plein dans les différentes casernes se fera graduellement d’ici le mois de janvier 2021.

Par ailleurs, indique la Ville, les quatre premières années de la convention prévoient des augmentations salariales de 1,9 %, tandis que les deux dernières années seront fixées par l’IPC, avec un minimum de 1,5 % et un maximum de 2,5 %.

«La Ville tient à souligner la collaboration exemplaire et l’ouverture d’esprit des pompiers, représentés par le Syndicat des pompiers du Québec, dans ce processus décisionnel où le souci de la sécurité des ci- toyens figurait au premier plan», déclare la Ville dans un communiqué.