Les cliniques et GMF de la région offriront des plages horaires supplémentaires pour soulager les urgences en cette période de virus d’hiver.

Des plages horaires de plus pour consulter

Trois-Rivières — En cette période où les virus d’hiver sont très présents dans la population, des plages horaires ont été ajoutées dans de nombreuses cliniques médicales de la Mauricie et du Centre-du-Québec pour répondre à la demande. C’est de cette façon que les médecins de la région ont choisi d’adapter l’offre de services en fonction des besoins de la région, une mobilisation toute à leur honneur, estime le Dr Pierre Martin, chef du département régional de médecine générale au CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec.

On se souviendra que la semaine dernière, la ministre de la Santé, Danielle McCann, annonçait la mise en place de cliniques d’hiver, ces cliniques temporaires un peu partout au Québec pour répondre à la demande croissante en lien avec les virus d’hiver et ainsi enlever de la pression sur les urgences. Toutefois, la mise en place de ces cliniques devait relever de chacune des régions pour s’adapter aux besoins des collectivités.

Dans la région, une seule clinique d’hiver voit donc le jour, à Drummondville. À compter de vendredi, la Clinique médicale ambulatoire de Drummondville, site AJC, aura une désignation de clinique d’hiver. Elle offrira deux fois plus de rendez-vous certaines journées, et les gens présentant des symptômes liés aux virus d’hiver pourront prendre rendez-vous en téléphonant au 819-850-1567.

Ailleurs sur le territoire, c’est donc par la prolongation des plages horaires disponibles dans les différentes cliniques ou groupes de médecine familiale que les médecins ont choisi de répondre à l’importante demande afin de soulager la pression sur les urgences.

Des plages horaires qui seront réévaluées progressivement selon l’indice d’état grippal. Le site web www.maladeenhiver.ca permet d’ailleurs de consulter les différentes possibilités de plages horaires dans les cliniques.

Selon le Dr Pierre Martin, la mobilisation des médecins de la région pour répondre à la demande a été exemplaire.

«C’est très agréable de voir l’empressement avec lequel les médecins ont accepté d’ajouter des disponibilités. Il y a eu une mobilisation collective que je me dois de saluer. C’est là l’essence même de la première ligne comme on la voudrait, une première ligne qui s’adapte en fonction de la réalité du terrain», se réjouit-il.

Le Dr Martin rappelle qu’en tout temps et spécialement en ce qui concerne les virus d’hiver, un patient devrait d’abord chercher à consulter son médecin de famille.

«Actuellement, 90 % des citoyens de la région sont inscrits à un médecin de famille. Malgré cela, un grand nombre consultent à l’urgence alors que leur état de santé ne nécessite pas des soins d’urgence et qu’ils devraient se référer à leur médecin de famille. Nous sommes confiants que les plages horaires supplémentaires et la collaboration de la population sont des facteurs importants qui permettront d’améliorer la situation actuelle dans les urgences», ajoute Dr Martin.

Le CIUSSS-MCQ indique que l’indice d’activité grippale se situait à un niveau modéré dans la région cette semaine, et qu’il était en baisse pour une seconde semaine consécutive.