Des nouvelles de Trois-Rivières

Le Küto ouvre ses portes

Le Küto comptoir à tartares, un nouveau restaurant qui s’installe au 1336 boulevard des Récollets dans l’ancienne bâtisse de la SAQ, ouvrira officiellement ses portes le 11 décembre prochain dès 11 h. Ce restaurant devient du même coup la septième franchise de cette bannière à ouvrir au Québec, et crée douze emplois à Trois-Rivières. Le menu comprendra des tartares originaux à base de diverses protéines, ainsi que des options à base de crustacés cuits, poké bols, tatakis et plats végétariens. Les options sont disponibles tant en salle à manger que pour emporter. On reconnaît ici les propriétaires du nouveau Küto, Alexandre Lessard et Christelle Hamelin. 

Plus cher pour la tour de refroidissement

On se souviendra que le remplacement de la tour d’eau avait été nécessaire en raison d’une éclosion de légionellose à l’été 2017. Entre temps, une génératrice temporaire avait été installée sur la rue Royale, à côté de l’hôtel de ville, de la machinerie qui avait causé plusieurs désagréments aux commerçants du coin en raison du bruit. La Ville a donc décidé d’octroyer le contrat rapidement pour que la nouvelle tour de refroidissement soit opérationnelle au printemps prochain.

Les ressources humaines déménagent

La Direction des ressources humaines de la Ville de Trois-Rivières déménagera officiellement ses bureaux dans l’ancienne gare de la rue Champflour. Après avoir été installée pendant plusieurs années dans les locaux de l’ancienne salle Félix-Leclerc du rang Saint-Malo dans le secteur Sainte-Marthe, la direction déménagera le 10 décembre prochain dans les bureaux de la rue Champflour. Il est toujours possible de joindre ce service au numéro 819 374-9005.

Hausse des prix des permis

Il en coûtera bientôt plus cher aux citoyens de Trois-Rivières qui doivent se procurer un permis en lien avec tout ce qui concerne la gestion du territoire. Le conseil municipal a adopté un projet de règlement révisant les tarifs exigibles pour l’obtention de permis ou de certificats ou encore le traitement de certaines demandes en matière d’urbanisme et sur les montants des amendes découlant d’une infraction à certains outils d’urbanisme. Le règlement devrait entrer en vigueur pour le début de l’année 2019. Les tarifs exigibles n’avaient pas été revus depuis 2014, a expliqué le directeur de la Direction de l’aménagement, de la gestion et du développement durable du territoire, Robert Dussault. En moyenne, la hausse représentera un ajustement variant autour de 10%.