Le déménagement de la succursale de la Société des alcools du secteur Shawinigan-Sud a donné l’opportunité à Antoine Champoux d’aménager son commerce, Sensée épicerie spécialisée, dans ce local de la 105e Avenue. Une inauguration officielle s’est déroulée le 2 mai et du même coup, le cinquième anniversaire de ce magasin a été souligné. Ce déménagement a entraîné un investissement de 70 000 $ et il permet à l’homme d’affaires de doubler la superficie de son épicerie. De gauche à droite: Stéphane Gignac (président de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan), Michel Angers (maire de Shawinigan), Hugo Lemay (attaché politique de la députée de Laviolette - Saint-Maurice), Antoine Champoux (propriétaire), Jacinthe Béland (directrice générale de la CCIS) et Simon Charlebois (directeur général de la Société d’aide au développement des collectivités Centre-de-la-Mauricie).

Des nouvelles de Shawinigan

Production de marijuana

Le conseil municipal de Shawinigan vient de déterminer deux nouvelles zones pour autoriser la production de marijuana à des fins médicales et récréatives sur son territoire. Ces terrains sont situés dans le parc industriel Albert-Landry.

L’an dernier, les élus avaient réservé cette production au Technoparc de l’énergie et au parc industriel Alice-Asselin, dans le secteur Saint-Georges. Le conseil municipal a adopté une nouvelle modification au règlement de zonage pour ajouter le parc industriel Albert-Landry, lors de la séance extraordinaire du 29 avril.

Le maire, Michel Angers, assure qu’il ne faut pas voir, dans cet ajout, l’imminence d’un projet d’usine de transformation de cannabis qui s’installerait dans le secteur Shawinigan-Sud. «Il n’y a pas de demande», tranche-t-il. «Mais nous avons quand même des appels, au Service de développement économique, pour savoir ce que nous pouvons offrir. Nous avons donc décidé de faire un ajout, même s’il n’y a rien de concret. L’important, c’est de ne pas offrir d’autres endroits à l’extérieur de nos parcs industriels.»

«Plusieurs villes se sont inscrites dans cette industrie», ajoute M. Angers. «Nous essayons donc d’avoir une offre qui risque d’être intéressante. Si un promoteur se manifeste, nous serons prêts.»

Nomination à la CES

Sans tambour ni trompette, la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan compte maintenant sur une nouvelle directrice. Il s’agit de Karine Genest, ex-attachée politique de la députée de Laviolette, Julie Boulet. Au fil des années, elle a aussi travaillé au Carrefour jeunesse emploi de Mékinac et à la Communauté entrepreneuriale de Mékinac.

La Communauté entrepreneuriale de Shawinigan a su l’été dernier qu’elle devait se trouver un nouveau directeur, lorsque Denis Morin a annoncé qu’il travaillerait dorénavant comme coordonnateur du projet Lab-école, à Québec. Michel Bastien, agent de développement au service de formation continue de la Commission scolaire de l’Énergie, a pris la relève pendant quelques semaines à l’automne, mais a remis sa démission en raison d’un horaire trop chargé.

La Communauté entrepreneuriale de Shawinigan a alors repris ses recherches et le choix s’est finalement arrêté sur Mme Genest.

Nouveau pavillon

La Ville de Shawinigan vient de publier l’appel d’offres pour la construction d’un nouveau chalet de service pour la station plein air Val-Mauricie, complètement rasé par un incendie en mai 2018. L’ouverture des soumissions est prévue le 30 mai.

En janvier, un avis de motion prévoyant un emprunt de 1,4 million $ avait été déposé pour ce projet au conseil municipal, mais le règlement n’a finalement pas été adopté puisque les travaux seront couverts par l’assureur.