Kim Gladu, adjointe à la coordination intérimaire au Vieux Presbytère de Batiscan et Anne-Renaud Deschênes, propriétaire de l’Académie des Ripailleurs.

Des nouvelles de la MRC des Chenaux

Nouveaux forfaits gourmands à Batiscan

Deux nouveaux forfaits gourmands organisés par l’Académie des Ripailleurs, le Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac et le Vieux Presbytère de Batiscan seront offerts le 26 mai sur le Chemin du Roy.

Le premier, appelé De pain et de froment, a lieu au Moulin seigneurial et permet de découvrir les mécanismes d’un moulin à farine du 18e siècle et d’un moulin à bois du 20e siècle. Une conférence sur l’histoire du pain ainsi qu’une dégustation accompagnent le tout.

Le second forfait, La marmite et le bénitier, propose de faire la visite d’un presbytère de 1816 et de connaître la vie qu’y menaient le curé et sa ménagère. On y présente aussi une conférence sur l’alimentation du temps de Samuel de Champlain, incluant une dégustation de deux mets de cette période. Notons que le 26 mai, les personnes qui le souhaitent seront accueillies, mais par la suite, l’activité sera réservée aux groupes constitués de 8 à 15 personnes.

Portes ouvertes à la Résidence Havre Saint-Maurice
Comme chaque année depuis 2012, il y aura une journée portes ouvertes à la Résidence Havre Saint-Maurice.

Les résidents du secteur Des Chenaux sont invités à visiter les lieux le 29 avril, de 13 h à 16 h. L’édifice est situé au 1550 Thomas-Caron à Saint-Maurice.

La résidence est membre du Regroupement québécois des résidences pour aînés.

À l’occasion de cette visite, le public pourra découvrir les différents services offerts de même que les aires communes, la salle à manger, la salle d’activités et les chambres qui ont toutes été rénovées.

La résidence offre des services spécialisés pour les aînés ayant des troubles cognitifs tels que l’Alzheimer et la démence.

Internet haute vitesse pour tous
Le conseil des maires de la MRC des Chenaux a récemment pris connaissance d’une étude technique présentant différents scénarios qui permettraient à tous d’avoir un service de fibre optique, donc un accès à Internet haute vitesse.

Le comité de développement du territoire devra donc élaborer des scénarios tant pour la réalisation que pour le financement d’un tel projet.

Les études devraient être complétées d’ici la fin de 2018 et les travaux s’amorceraient en 2019.