Qui pourrait être tenté par la mairie de Trois-Rivières en 2021?
Qui pourrait être tenté par la mairie de Trois-Rivières en 2021?

Des noms qui circulent à Trois-Rivières...

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — À un an des élections municipales, bien malin celui qui pourrait prédire la composition de la ligne de départ pour la mairie de Trois-Rivières. Toutefois, à en croire l’engouement que le poste génère, on peut prédire que le maire actuel, Jean Lamarche, aura fort probablement de l’opposition.

Au sein même du conseil, Valérie Renaud-Martin confirme qu’elle souhaite «poursuivre son engagement en politique à la Ville de Trois-Rivières», mais estime qu’il est trop tôt pour dire si ce sera dans son district des Carrefours ou encore à la mairie. «Oui, l’intérêt pour la mairie est là, parce que je veux continuer d’avoir un impact sur la vie des gens et sur la Ville, car le municipal est un palier très près des gens. Mais je ne suis pas à l’étape de la décision. Présentement, on gère la deuxième vague de la COVID et on est dans l’exercice budgétaire et c’est à ça que je veux me consacrer», indique-t-elle, ajoutant ne pas être associée à la formation du parti politique Action civique de Trois-Rivières, mais saluer leur initiative, regarder attentivement ce qui se passe et être curieuse de savoir si les citoyens s’identifieront à un parti politique.

La conseillère municipale Valérie Renaud-Martin.

Son collègue de Pointe-du-Lac François Bélisle confirme qu’il sera sur les rangs pour un troisième mandat dans son district... mais n’a pas encore tout à fait écarté la possibilité d’aller vers la mairie. «Je reste attentif, car j’ai des réserves sur la mairie actuelle. Ma vie en ce moment me plaît, mais je regarde ce qui se passe. Parce qu’il faut qu’il se passe quelque chose», résume-t-il.

Le conseiller municipal François Bélisle.

L’ancien député fédéral de Trois-Rivières Robert Aubin affirme pour sa part ne pas avoir fait complètement le deuil de la politique, mais indique ne pas avoir été approché pour la mairie de Trois-Rivières. «Je suis en train de me découvrir une nouvelle carrière dans le monde des communications et j’aime bien ce que je fais. Mais qui sait ce que l’avenir peut nous réserver», laisse-t-il entrevoir.

L’ancien député fédéral de Trois-Rivières, Robert Aubin.

De son côté, l’ancien candidat libéral fédéral et fondateur de la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite, Yvon Boivin, admet y avoir réfléchi, mais tire définitivement un trait sur la mairie. «Il y a eu des approches et j’ai effectivement eu une réflexion. Mais ma santé est fragile, et pour l’avoir déjà vécu, il faut une santé de fer pour se lancer dans une campagne électorale. C’est une décision que j’ai prise avec ma famille: même si mon désir de changer les choses reste très présent, je n’irai pas à la mairie», confirme-t-il.

Pour sa part, Patrick Charlebois, dont le nom circule à peu près à toutes les élections municipales depuis les vingt dernières années, indique qu’il n’est actuellement pas en réflexion pour la mairie ou même pour une candidature dans un district, et dit être «ailleurs» pour le moment.

Districts

Le départ déjà annoncé de Mariannick Mercure dans le district des Forges incite des candidats potentiels à se manifester très tôt. Déjà, Pierre Piché a annoncé qu’il sera candidat dans ce district, qu’il habite depuis un peu plus d’un an. M. Piché avait aussi tenté sa chance au municipal dans Saint-Louis-de-France en 2013, mais avait été défait aux mains de l’actuel conseiller Michel Cormier.

Alain Lafontaine, propriétaire de la Mercerie Diamond, confirme également avoir de l’intérêt à se présenter dans le district des Forges, et travaille actuellement avec une équipe à sonder le terrain.

Dans Des Rivières, l’ancien commissaire scolaire et ancien président du Mondial des amuseurs publics, Claude Alarie, sera de la course contre le conseiller sortant Claude Ferron. M. Alarie indique avoir été peu satisfait du travail effectué jusqu’ici et des priorités mises de l’avant, et dit vouloir être davantage à l’écoute des priorités des citoyens.

L’ancienne conseillère municipale du district Chavigny Marie-Claude Camirand n’a jamais caché avoir conservé son intérêt pour la politique municipale, mais ne peut actuellement dire si elle sera de la course, elle qui attend pour le printemps une greffe de rein. Sa décision dépendra principalement de son état de santé.

***

Dans les districts

Sainte-Marthe
Daniel Cournoyer, élu depuis 2013, se représente

Châteaudun
Luc Tremblay, élu depuis 2015 (partielle), se représente

Des Estacades
Pierre-Luc Fortin, élu depuis 2013, se représente

De la Madeleine
Sabrina Roy, élue depuis 2013, se représente

Saint-Louis-de-France
Michel Cormier, élu depuis 2013, se représente

Des Rivières
Claude Ferron, élu depuis 2017, se représente

Du Carmel
Pierre Montreuil, élu depuis 2017, se représente

Marie-de-l’Incarnation
Denis Roy, élu depuis 2017, en réflexion

De La Vérendrye
Dany Carpentier, élu en 2017, se représente

Chavigny
Maryse Bellemare, élue en 2017, se représente

De Richelieu   
Ginette Bellemare, élue depuis 2001, ne se représente pas

Des Carrefours
Valérie Renaud-Martin, élue depuis 2017, se représente (réflexion district ou mairie)

Pointe-du-Lac
François Bélisle, élu depuis 2013, se représente (réflexion district ou mairie)

Des Forges
Mariannick Mercure, élue depuis 2017, ne se représente pas